Nouveau départ pour Barberio

Nouveau départ pour Barberio

PHILADELPHIE | Ça allait inévitablement arriver à un moment donné. Soumis au ballottage pour la troisième fois de la saison, Mark Barberio a été, cette fois, réclamé.

Le défenseur de 26 ans poursuivra sa carrière avec l’Avalanche du Colorado.

«Je suis excité. L’Avalanche avait le premier choix et il m’a réclamé. Quand une équipe te veut, c’est bon signe», a lancé Barberio, joint par le Journal alors qu’il s’apprêtait à sauter dans l’avion l’amenant à Denver.

Depuis son dernier rappel de St. John’s, à la mi-décembre, le Montréalais a disputé 20 rencontres dans l’uniforme du Canadien.

Au cours de cette période, Barberio a récolté trois mentions d’assistance, passant en moyenne 15 min 40 s sur la patinoire.

«Je n’ai pas été surpris de voir mon nom au ballotage. J’ai joué mon style, a déclaré l’arrière. Je ne suis pas le genre de joueur qu’on voit dans les faits saillants. Mon travail consiste à apporter un effort constant. À ce niveau, je n’ai aucun regret de ce que j’ai apporté à l’équipe.»

Surplus de défenseurs

Acquis par le Canadien sur le marché des joueurs autonomes, le premier juillet 2015, Barberio a disputé 56 matchs dans l’uniforme tricolore, inscrivant deux buts et ajoutant 14 passes.

«J’ai adoré jouer pour le Canadien. C’est certain que j’aurais aimé que ça dure plus longtemps, mais dans le monde du hockey, il y a peu de chose que tu contrôles.»

Le Montréalais a offert de bons services au Tricolore, mais l’arrivée de Nikita Nesterov, un gaucher comme lui, a sonné la fin de l’aventure.

«On savait que Mark était un joueur de profondeur pour notre organisation. Il est victime du surplus de défenseurs en santé, a expliqué Michel Therrien, à quelques heures de l’affrontement contre les Flyers. Nesterov est un jeune défenseur. On veut apprendre à le connaître. Il a beaucoup de choses à apprendre, alors on veut lui donner du temps de glace.»

Une équipe en déroute

Son contrat de 1,5 M$ pour deux ans, signé l’été dernier, en faisait une prise intéressante pour une formation à la recherche de profondeur comme c’est actuellement le cas au Colorado.

Sauf que la saison de l’Avalanche est aux antipodes de celle du Canadien. La troupe de Jared Bednar n’a remporté que deux de ses 16 derniers matchs et croupit dans les bas-fonds du circuit avec une mince récolte de 28 points (13-33-2) en 48 matchs.

«Je sais que la situation n’est pas facile là-bas. C’est un nouveau départ et un beau défi d’essayer de faire partie de la reconstruction de cette équipe», asoutenu Barberio.

Ce dernier viendra prêter main-forte à une brigade défensive décimée par les blessures. Erik Johnson, sur la touche depuis le six décembre, et Fedor Tuytin, qu’une blessure à l’aine tient à l’écart depuis la pause du match des étoiles, manquent à l’appel.

Il s’agira d’un troisième arrêt pour Barberio dans la LNH. Il avait été un choix de sixième tour du Lightning de Tampa Bay, en 2008.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire