Nouveau-Brunswick, gratuité scolaire pour les familles à faible revenu

Nouveau-Brunswick, gratuité scolaire pour les familles à faible revenu

FREDERICTON, N.-B. Les étudiants de familles à faible revenu du Nouveau-Brunswick auront droit à la gratuité scolaire tant à l’université qu’au collège ont annoncé jeudi le premier ministre Brian Gallant et la ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Francine Landry.

Ce fonds s’ajoute à l’offre du gouvernement fédéral qui accorde déjà des bourses aux étudiants à faible et moyen revenu. Cette mesure, mise sur pied grâce au Fonds pour l’éducation et la nouvelle économie, profitera également à de nombreuses familles à moyen revenu. Ainsi, le gouvernement du Nouveau-Brunswick paiera la différence entre la bourse fédérale accordée aux étudiants admissibles et le montant des droits de scolarité.

«En rendant l’enseignement postsecondaire plus accessible et plus abordable, nous contribuerons à constituer une main-d »uvre qualifiée pour nos entreprises tout en solidifiant le tissu social de notre province», a déclaré le premier ministre Gallant par voie de communiqué, soulignant que l’accroissement de l’accès à l’éducation postsecondaire pour un objectif «bien avant de faire son entrée sur la scène publique».

Contrer la baisse

Le nombre d’inscriptions dans les établissements publics du Nouveau-Brunswick ayant chuté depuis quelques années, le programme mis sur pied par le gouvernement veut encourager les étudiants à poursuivre leurs études dans les établissements de la province.

De plus, pour aider les étudiants à acquérir une expérience de travail et des compétences durant et après leurs études, le gouvernement a créé ou amélioré des programmes d’emploi.

Le gouvernement prévoit qu’environ 7100 étudiants soit 23 % des étudiants de la province pourront bénéficier de cette mesure de gratuité scolaire, qui commencera au début de l’année académique 2016-2017.

«C’est un moment historique pour notre province, a affirmé la ministre de l’Éducation Francine Landry. Et ce n’est qu’un début. Des frais de scolarité gratuits pour ceux qui en ont le plus besoin constituent la première phase d’un plan comportant plusieurs étapes». Mme Landry soutient que de cette manière, chaque Néo-Brunswickois devrait avoir la chance d’atteindre son plein potentiel» et ainsi contribuer à enrichir la province tant au plan économique que social.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire