Nouvelle vague de compressions dans les magasins Sears

Nouvelle vague de compressions dans les magasins Sears

Le détaillant Sears continue de sabrer ses effectifs. Plus de 500 postes ont été abolis au cours des derniers jours au pays, dont 90 au Québec, a appris Le Journal.

Cette nouvelle vague de compressions touche les 95 magasins de Sears au Canada, a confirmé vendredi le détaillant.

«Sears Canada se réinvente et notre stratégie visant à mettre l’accent sur le souci de la satisfaction de la clientèle est un élément essentiel de ce changement», a précisé un porte-parole de Sears Canada, Vincent Power.

«Nous avons été rencontrés par la direction et on nous a expliqué que nos services n’étaient plus requis. On nous a remis une indemnité selon notre ancienneté», a expliqué au Journal une ex-employée d’un magasin Sears de la région de Québec congédiée jeudi.

Selon cette ex-employée, les directeurs de départements des magasins auraient reçu l’ordre de la haute direction de catégoriser les employés selon différents codes de couleurs (vert, jaune ou rouge).

«Si un employé se retrouve avec un code rouge, il devient alors en danger. Il est sur un siège éjectable», a-t-elle résumé.

D’après cette dernière, le climat de travail dans les magasins du détaillant serait très «morose» alors que le mot d’ordre de la direction est de faire le «grand ménage».

Sears soutient que des plans d’embauche de nouveaux employés sont prévus en 2017.

Réduction des dépenses

Sears Canada aurait toujours l’intention de réduire ses dépenses de façon importante cette année. En 2016, le détaillant a réduit ses frais d’au moins 100 millions $.

Des compressions de postes sont au menu, mais pas de fermetures de magasins.

Sears a notamment cédé en début d’année sa ligne d’outils Craftsman à Stanley Black & Decker dans le cadre d’une transaction évaluée à 900 millions $ US.

Plusieurs options

Dans son processus de transformation appelé Sears 2.0, le détaillant dit étudier plusieurs options, dont la transformation de ses magasins et le virage en ligne.

Sears envisage notamment de vendre des murs de magasins et des baux immobiliers. Il pourrait vendre la marque d’électroménager Kenmore et la griffe de batteries DieHard.

Hier, à la Bourse de Toronto, le titre de Sears Canada (SCC) a terminé la séance à 1,90 $, en hausse de 13 cents (+7 %).

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire