Ottawa donne son feu vert pour le projet Pacific NorthWest

Ottawa donne son feu vert pour le projet Pacific NorthWest

VANCOUVER Le gouvernement Trudeau a annoncé mardi l’approbation du projet de gaz naturel liquéfié (GNL) Pacific NorthWest LNG, assortie de pas moins de 190 conditions contraignantes.

La compagnie, qui est en grande partie la propriété de la compagnie malaisienne Petronas, veut construire et exploiter une installation de gaz naturel liquéfié (GNL) et un terminal maritime sur l’île Lelu, située au sud de Prince-Rupert, en Colombie-Britannique. Le gaz liquéfié serait exporté vers les marchés asiatiques.

La décision d’Ottawa d’approuver ce projet de près de 36 milliards $ a été prise à la suite d’une «évaluation environnementale rigoureuse», assure-t-on.

Ainsi, l’entreprise devra notamment respecter les mesures d’atténuation qui permettront de minimiser les effets négatifs sur le poisson et son habitat, les mammifères marins, les terres humides, les oiseaux migrateurs et la santé humaine.

«Pour acheminer les ressources vers les marchés au vingt et unième siècle, il est essentiel de le faire de façon responsable et durable. Cette décision respecte ce principe», a souligné la ministre de l’Environnement et du changement climatique, Catherine McKenna.

La première phase du projet devrait débuter en 2020 et produire 13,68 mégatonnes de gaz naturel liquéfié par année et à terme, 20,52 mégatonnes de GNL annuellement lorsqu’elle fonctionnera à plein rendement.

«Le projet de GNL Pacific NorthWest permettra de créer des milliers de bons emplois pour la classe moyenne et de construire de bonnes écoles et des routes, ainsi que des programmes sociaux qui enrichissent la vie des gens», a expliqué le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr.

Selon Ottawa, près de 4500 emplois seront créés pour la classe moyenne à l’étape de la construction, et 630 emplois directs et indirects de plus durant l’exploitation de l’installation.

De son côté, la première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, a assuré que son gouvernement continuera de travailler avec l’entreprise, le gouvernement fédéral, les Premières nations (opposés au projet) et d’autres intervenants pour s’assurer que la Pacific NorthWest LNG «a la possibilité de réaliser son plein potentiel».

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire