Ottawa, enquête sur de possibles brutalités policières lors d’une interpellation

Ottawa, enquête sur de possibles brutalités policières lors d'une interpellation

OTTAWA |  Une enquête a été ouverte sur le comportement de policiers de la capitale canadienne après l’hospitalisation dans un état critique d’un homme d’origine somalienne, victime de brutalités lors de son interpellation par plusieurs policiers, selon sa famille.

L’Unité des enquêtes spéciales (UES), organisme de supervision civil, a indiqué avoir ouvert une enquête sur l’arrestation, intervenue dimanche, de l’homme de 37 ans et lancé un appel à témoins.

Dans un communiqué, l’UES précise que la police répondait à un appel faisant état de troubles à l’ordre public et qu’au cours de la «confrontation», l’homme est entré dans un «état de détresse médicale». Il a été hospitalisé et se trouvait dans un état critique lundi.

L’homme, identifié par sa famille comme étant Abdirahman Abdi, souffre de problèmes mentaux, selon son frère Abdirizak Abdi. Ce dernier a affirmé à la chaîne publique CBC que son frère avait été frappé violemment par les policiers alors qu’il était à terre. «Ils étaient tous sur lui et le frappaient. Je n’ai jamais rien vu de tel», a-t-il déclaré à CBC.

L’UES est un organisme civil indépendant qui a le pouvoir de mener des enquêtes et de porter des accusations contre des policiers en cas d’incidents impliquant des décès, des blessures graves ou des agressions sexuelles.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire