Ottawa souhaite acheter 18 Super Hornet

Ottawa souhaite acheter 18 Super Hornet

Guillaume St-Pierre
22-11-2016 | 13h32

Dernière mise à jour: 22-11-2016 | 18h19

OTTAWA – Ottawa se prépare à acquérir 18 chasseurs Super Hornet en attendant de remplacer entièrement la flotte vieillissante de CF-18 de l’Aviation royale canadienne.

Le gouvernement Trudeau a toutefois refusé, mardi, de dévoiler le coût approximatif de l’achat de ces jets de combat, qui sont une version améliorée des CF-18, plaidant qu’il ne souhaite pas négocier en public avec le constructeur américain Boeing.

Les 18 Super Hornet viendraient compléter la flotte de CF-18 actuelle, jusqu’à ce que le Canada sélectionne un nouvel appareil de chasse.

Parallèlement, le gouvernement fédéral lancera, dès le début de l’année 2017, un processus d’appel d’offres «ouvert» et «transparent» dans le but de choisir le chasseur qui remplacera les CF-18. Ce processus devrait durer environ 5 ans, selon la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Judy Foote.

Le ministre de la Défense soutient que sans l’achat de Super Hornet à court terme, les engagements militaires du Canada sur la scène internationale pourraient être compromis.

«Nous devons à la fois gérer nos engagements à l’égard du NORAD, de l’OTAN, en plus d’interventions imprévus. Ce n’est pas un risque que nous sommes prêts à accepter», a déclaré Harjit Sajjan.

Pour les conservateurs, le «déficit de capacités» de l’aviation canadienne que décrit le ministre Sajjan est «un concept inventé de toutes pièces».

Selon le porte-parole de l’opposition officielle en matière de Défense, James Bezan, 65 chasseurs sont nécessaires pour que le Canada arrive à respecter ses obligations militaires. La flotte actuelle en compte 77.

M. Bezan admet toutefois que les Forces armées canadiennes pourraient se retrouver à court de moyens «s’il y avait un autre 11 septembre» ou si le Canada devait résister à une «agression russe en Europe».

De son côté, le NPD accuse le Parti libéral d’avoir brisé sa promesse électorale de lancer «immédiatement un appel d’offres ouvert et transparent pour remplacer les CF-18».

Selon eux, en renouvelant «près du tiers» de la flotte avec des Super Hornet, les libéraux donnent un important avantage à Boeing, a estimé la députée Hélène Laverdière.

«C’est ce qu’on appelle des dés pipés habituellement», a-t-elle dit.

Le ministre Sajjan a aussi confirmé que le Canada continue de participer au programme du chasseur F-35, dont les commandes ont été mises sur la glace en raison de l’explosion des coûts d’achat.

Outre les Super Hornets et le F-35, Dassault Aviation (Rafale), Eurofighter (Typhoon) et Saab (Gripen) sont aussi sur les rangs pour remplacer les CF-18.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire