Panneaux de signalisation du stationnement, Montréal doit mettre fin à la confusion

Panneaux de signalisation du stationnement, Montréal doit mettre fin à la confusion

La nouvelle signalisation de stationnement de Montréal devra être suffisamment simple pour que même les touristes puissent la comprendre, selon les recommandations de la Commission sur le transport et les travaux publics de la Ville.

La nouvelle signalisation de stationnement de Montréal devra être suffisamment simple pour que même les touristes puissent la comprendre, selon les recommandations de la Commission sur le transport et les travaux publics de la Ville.

Pour s’assurer que sa nouvelle signalisation soit assez simple, la Commission propose à la Ville de la soumettre au «test du visiteur».

«L’idée derrière c’est que si un visiteur est capable de se retrouver en ville, tout le monde peut se retrouver. Il faut trouver une façon à ce que la signalisation soit plus simple et qu’elle réponde aux besoins d’un visiteur», indique Aref Salem, responsable des transports au comité exécutif de la Ville.

Certains poteaux cumulent actuellement jusqu’à six panneaux avec différentes restrictions de stationnement.

M. Salem n’écarte pas d’inclure ce test dans la future politique du stationnement.

Pour ce qui est des vignettes de stationnement, la Commission est d’avis qu’il faut en harmoniser les règles d’émissions tout en respectant les réalités de chaque quartier.

Rappelons qu’en décembre dernier, le maire de Montréal, Denis Coderre a annoncé que la Ville adopterait une politique du stationnement pour en simplifier la gestion.

Les membres de la Commission ont adopté unanimement 34 recommandations qui seront soumises à la Ville.

Au total, quatre séances de consultation ont été tenues et plus d’une quarantaine de mémoires déposées.

Assez de stationnements

Montréal devrait aussi mettre ses énergies à redorer l’image du stationnement propose la Commission. ‘Alors qu’au cours des dernières années, plusieurs automobilistes se plaignent du manque de stationnement, la Commission indique que la solution n’est pas d’augmenter l’offre.

Au contraire dit la Commission, la Ville doit concentrer ses énergies sur une stratégie de communication pour convaincre les automobilistes qu’il y a suffisamment de stationnement et «bonifier la perception de l’accès aux artères commerciales et au centre-ville».

La construction de nouveaux stationnements étagés peut être envisagée selon la Commission, mais seulement à condition qu’il soit subventionné par le privé et qu’on prouve qu’il n’y a pas d’autres façons d’optimiser le stationnement du secteur.

Tarifs à revoir

Pour ce qui est du tarif des parcomètres, la Commission n’a pas retenu la tarification dynamique, basée sur la demande.

Elle propose plutôt à Montréal de confier la tâche d’analyser toutes les options de tarification au futur organisme qui remplacera Stationnement de Montréal, après son abolition.

Lors de la série de consultations, des gens d’affaires se sont plaints de l’impact du manque de stationnement et des prix des parcomètres sur la vitalité économique des commerces.

La Commission souligne qu’il n’existe présentement aucune étude faisant ce lien.

Elle recommande qu’une étude sur l’influence de l’accès au stationnement à la vitalité des artères commerciales et du centre-ville.

La version finale de la politique du stationnement devrait être présentée en juin et inclura un plan d’action pour l’application des mesures.

Future politique du stationnement: 5 des 34 recommandations de la Commission sur les transports

Simplifier la signalisation

Harmoniser la gestion des vignettes de stationnement

Permettre la construction de stationnements étagés

Étendre l’offre de véhicules en libre-service (VLS) à l’ensemble du territoire montréalais

Encourager les Montréalais de se déplacer à pied et à vélo

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire