Pas de répit pour les contribuables déplore Shoiry

Pas de répit pour les contribuables déplore Shoiry

L’opposition à l’hôtel de ville de Québec déplore les nouvelles hausses de taxes annoncées par l’administration Labeaume. Paul Shoiry estime que les contribuables auraient mérité une pause en 2016.

«Y’a pas de bonnes nouvelles pour les contribuables de Québec. Pour 2016, il n’y a pas de répit pour les citoyens, pas de répit pour les commerçants, tout le monde va avoir des augmentations de taxes», s’est désolé le chef de l’opposition, en réaction au dévoilement du budget 2016 lundi matin.

Le maire de Québec a annoncé une nouvelle augmentation moyenne de 1,9%, à laquelle il faut ajouter, pour chaque arrondissement concerné, le poids des dettes des anciennes villes. «Il y a des citoyens qui vont y goûter beaucoup plus que d’autres, je pense aux citoyens de Vanier (+ 5,4%) alors c’est un peu désolant et c’est un peu plate pour les citoyens.»

«On pense qu’ils étaient en droit d’avoir un répit pour 2016. Ils connaissent des augmentations de taxes successives depuis que le maire Labeaume est au pouvoir et cette année, en particulier, on sait que dans la région de Québec, le coût de la vie a augmenté, la facture d’épicerie est plus élevée, la facture de la rentrée scolaire est plus élevée, les jeunes familles nous le disent», a-t-il ajouté.

L’abolition de 720 postes à la Ville de Québec, dans les dernières années, et les économies générées par le projet de loi 15 sur les cotisations versées par la Ville aux régimes de retraite des employés ne se reflètent pas sur la facture de taxes, a-t-il souligné.

«Lorsqu’on coupe des millions et des millions en salaires dans les budgets, ça devrait paraître à quelque part mais ça ne paraît pas. Pourquoi n’en fait-il pas profiter les contribuables’»

Plus que l’«inflation réelle»

Quant aux hausses de taxes moyennes de 1,9%, qui s’inspirent des prévisions d’inflation, Paul Shoiry accuse le maire de «se tromper à chaque année» et d’augmenter les taxes de façon plus importante que l’inflation réelle.

«On m’a dit qu’elle est à 1,1% (en 2015) et il a augmenté les taxes de façon plus importante que l’inflation. S’il était vraiment fidèle à ses engagements, il ajusterait l’augmentation des taxes de 2016 en fonction de son erreur de 2015. Il devrait normalement y avoir une augmentation moins importante et même pas d’augmentation de taxes s’il était vraiment un bon gestionnaire.»

Démocratie Québec reproche aussi à l’administration Labeaume sa croissance des dépenses de 2,8% en 2016, «nettement en haut de l’inflation».

Réduction de la dette

S’il se réjouit de la réduction de la dette en 2016, un «début», M. Shoiry juge que la Ville n’avait pas d’autre choix en raison des avertissements «sévères» de l’agence de cotation Moody’s.

«Québec est une des villes les plus endettées au Canada et même très endettée par rapport aux autres villes à l’international. La dette a augmenté de façon considérable depuis qu’il (Régis Labeaume) est là et il est juste normal qu’elle commence à baisser. Ça fait longtemps qu’elle aurait dû commencer à baisser.»

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire