Personne n’échappera au recensement

Personne n'échappera au recensement

Répondre au prochain recensement fédéral aura des impacts sur l’argent que vous aurez dans vos poches au cours des prochaines années ou encore sur la construction d’une école dans votre quartier. 

En mai prochain débutera le tout nouveau recensement de la population canadienne, le premier depuis 2011. Plus de 35 000 travailleurs seront engagés pour mener à bien cet exercice complexe. 

Voici huit choses à savoir sur ce dénombrement qui pourrait avoir des conséquences sur votre quotidien.

Pas moyen d’y échapper

La participation au recensement est obligatoire. Tous les ménages canadiens (plus de 14 millions) recevront un questionnaire. Toute personne reconnue coupable d’avoir omis d’y participer ou qui donnerait de fausses informations est passible d’une amende maximale de 500 $ ou d’une peine maximale de trois mois d’emprisonnement ou les deux. Après le Recensement de 2006, 64 cas avaient été transmis au Service des poursuites pénales du Canada et 54 cas à la suite du Recensement de 2011.

Moins long qu’une émission de télévision

Le questionnaire abrégé comporte 10 questions et peut être rempli en 5 à 10 minutes pour une famille de trois personnes, selon Statistique Canada. Par contre, un ménage sur quatre recevra la version longue du questionnaire qui comporte 63 questions et qui prend de 25 à 30 minutes à remplir.

Tout le monde aura accès aux données

Après compilation, les données du recensement seront accessibles à tous sur le site de Statistique Canada, aussi bien les citoyens que les entreprises ou encore les villes. Elles devraient être mises en ligne en 2017.

Quelle langue parlez-vous

Le questionnaire abrégé porte essentiellement sur l’âge, le sexe et l’état matrimonial de chaque individu du foyer. À part ces données de base, les autres questions ne concernent que la langue parlée de chaque individu. Le questionnaire long pousse plus loin et demande aussi des informations sur les activités quotidiennes, le travail, le transport et le logement. Ce seront les mêmes questions que lors du dernier recensement.

Un impact sur vos finances

Les données du recensement sont surtout utilisées par les différents paliers de gouvernement pour l’élaboration de leurs politiques ou de leurs programmes. Cela sert notamment à définir les territoires des circonscriptions électorales ou à déterminer les versements que fera le gouvernement fédéral aux provinces, comme en santé par exemple. «Au niveau local, on peut décider de construire une école ou d’ajouter un service d’autobus en se basant sur les données du recensement pour connaître la population exacte d’une région. C’est vraiment un moteur pour la prise de décision», explique Marc Hamel, directeur général du programme de Recensement 2016.

Statistique Canada craint les feux de forêt

L’opération complexe du recensement nécessite des mois de préparation. Mais Statistique Canada ne peut rien faire face aux imprévus. «On sait qu’il risque d’y avoir des feux de forêt dans certaines régions pendant le recensement et ça peut compliquer pas mal les choses. Par exemple, en 2011, les inondations importantes en Montérégie nous avaient forcés à collecter les données plus tard que prévu dans cette région. On peut comprendre que les gens n’avaient pas la tête à ça.» Chaque retard comporte évidemment un coût. Le budget actuel prévu est de 715 millions de dollars.

Le questionnaire long au centre d’un débat politique

Photo Courtoisie, Statistique Canada

Le questionnaire abrégé du Recensement 2016 ne devrait prendre que 5 à 10 minutes à remplir aux familles qui le recevront

La version longue du recensement a été supprimée par le gouvernement Harper en 2011. Cela avait provoqué un tollé à l’époque et le statisticien en chef de Statistique Canada avait même démissionné. Plusieurs scientifiques craignaient que cela ait un impact sur leurs recherches. Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a pris l’engagement lors de la dernière campagne électorale, de ramener la version longue du questionnaire, ce qui a été fait dans les premiers jours suivant son arrivée au pouvoir.

Il sera impossible pour vos collègues ou vos voisins de connaître votre salaire ou d’autres informations personnelles. Les données qui seront ensuite disponibles seront anonymes. Sur son site web, Statistique Canada affirme que seuls ses employés travaillant directement au recensement auront accès aux données et que celles-ci ne sortent jamais des locaux de l’agence. «Aucun tribunal ou agence d’enquêtes, à l’étranger ou au Canada, ne peut avoir ou exiger d’avoir accès à des renseignements confidentiels», assure-t-on.

Le recensement en chiffres

Le Recensement 2016 débutera le 10 mai. Les questionnaires seront envoyés aux ménages dès le 2 mai

14 millions de ménages canadiens sondés et plus de 35 000 travailleurs embauchés

Les questionnaires peuvent être remplis en ligne ou envoyés par la poste

Le taux de réponse au questionnaire abrégé a été de 97,1 % en 2011

Étiquettes :

Laisser un commentaire