Philippines, attaque d’une prison 28 détenus s’évadent

Philippines, attaque d'une prison 28 détenus s'évadent

ILIGAN, Philippines – Des activistes islamistes ont lancé une attaque audacieuse contre une prison du sud des Philippines, libérant huit de leurs membres et 20 autres détenus, a annoncé dimanche la police.

Ce raid a été mené samedi contre la prison de Marawi par une cinquantaine de combattants lourdement armés du groupe Maute, un des nombreux mouvements islamistes de l’île de Mindanao, a précisé Agustine Tello, commandant de la police locale.

Les huit combattants qu’ils ont libérés avaient été arrêtés le 22 août par des militaires opérant un point de contrôle qui avaient découvert des armes et des explosifs dans leur camionnette.

Vingt prisonniers détenus pour d’autres raisons en ont profité pour s’évader.

Le groupe Maute est soupçonné d’être responsable de l’attaque meurtrière en février d’un camp militaire reculé de Butig, à Mindanao. Les assaillants avaient alors brandi des drapeaux noirs du groupe État islamique.

L’attaque avait fait 12 morts parmi les assaillants et cinq morts parmi les militaires.

Les autorités ont indiqué qu’elles enquêtaient sur le niveau de protection de la prison attaquée samedi et tentaient de comprendre pourquoi sa sécurité n’avait pas été renforcée après l’arrestation des huit hommes il y a une semaine.

Ce n’est pas la première évasion collective impliquant des combattants islamistes en Indonésie.

En 2009, une centaine d’hommes armés avaient attaqué une prison de l’île de Basilan (sud), libérant 31 détenus, dont des combattants islamistes.

Aussi sur Canoe.ca

Laisser un commentaire

Philippines, attaque d’une prison 28 détenus s’évadent

Philippines, attaque d'une prison 28 détenus s'évadent

ILIGAN, Philippines – Des activistes islamistes ont lancé une attaque audacieuse contre une prison du sud des Philippines, libérant huit de leurs membres et 20 autres détenus, a annoncé dimanche la police.

Ce raid a été mené samedi contre la prison de Marawi par une cinquantaine de combattants lourdement armés du groupe Maute, un des nombreux mouvements islamistes de l’île de Mindanao, a précisé Agustine Tello, commandant de la police locale.

Les huit combattants qu’ils ont libérés avaient été arrêtés le 22 août par des militaires opérant un point de contrôle qui avaient découvert des armes et des explosifs dans leur camionnette.

Vingt prisonniers détenus pour d’autres raisons en ont profité pour s’évader.

Le groupe Maute est soupçonné d’être responsable de l’attaque meurtrière en février d’un camp militaire reculé de Butig, à Mindanao. Les assaillants avaient alors brandi des drapeaux noirs du groupe État islamique.

L’attaque avait fait 12 morts parmi les assaillants et cinq morts parmi les militaires.

Les autorités ont indiqué qu’elles enquêtaient sur le niveau de protection de la prison attaquée samedi et tentaient de comprendre pourquoi sa sécurité n’avait pas été renforcée après l’arrestation des huit hommes il y a une semaine.

Ce n’est pas la première évasion collective impliquant des combattants islamistes en Indonésie.

En 2009, une centaine d’hommes armés avaient attaqué une prison de l’île de Basilan (sud), libérant 31 détenus, dont des combattants islamistes.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Philippines, attaque d’une prison 28 détenus s’évadent

Philippines, attaque d'une prison 28 détenus s'évadent

ILIGAN, Philippines – Des activistes islamistes ont lancé une attaque audacieuse contre une prison du sud des Philippines, libérant huit de leurs membres et 20 autres détenus, a annoncé dimanche la police.

Ce raid a été mené samedi contre la prison de Marawi par une cinquantaine de combattants lourdement armés du groupe Maute, un des nombreux mouvements islamistes de l’île de Mindanao, a précisé Agustine Tello, commandant de la police locale.

Les huit combattants qu’ils ont libérés avaient été arrêtés le 22 août par des militaires opérant un point de contrôle qui avaient découvert des armes et des explosifs dans leur camionnette.

Vingt prisonniers détenus pour d’autres raisons en ont profité pour s’évader.

Le groupe Maute est soupçonné d’être responsable de l’attaque meurtrière en février d’un camp militaire reculé de Butig, à Mindanao. Les assaillants avaient alors brandi des drapeaux noirs du groupe État islamique.

L’attaque avait fait 12 morts parmi les assaillants et cinq morts parmi les militaires.

Les autorités ont indiqué qu’elles enquêtaient sur le niveau de protection de la prison attaquée samedi et tentaient de comprendre pourquoi sa sécurité n’avait pas été renforcée après l’arrestation des huit hommes il y a une semaine.

Ce n’est pas la première évasion collective impliquant des combattants islamistes en Indonésie.

En 2009, une centaine d’hommes armés avaient attaqué une prison de l’île de Basilan (sud), libérant 31 détenus, dont des combattants islamistes.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Philippines, attaque d’une prison 28 détenus s’évadent

Philippines, attaque d'une prison 28 détenus s'évadent

ILIGAN, Philippines – Des activistes islamistes ont lancé une attaque audacieuse contre une prison du sud des Philippines, libérant huit de leurs membres et 20 autres détenus, a annoncé dimanche la police.

Ce raid a été mené samedi contre la prison de Marawi par une cinquantaine de combattants lourdement armés du groupe Maute, un des nombreux mouvements islamistes de l’île de Mindanao, a précisé Agustine Tello, commandant de la police locale.

Les huit combattants qu’ils ont libérés avaient été arrêtés le 22 août par des militaires opérant un point de contrôle qui avaient découvert des armes et des explosifs dans leur camionnette.

Vingt prisonniers détenus pour d’autres raisons en ont profité pour s’évader.

Le groupe Maute est soupçonné d’être responsable de l’attaque meurtrière en février d’un camp militaire reculé de Butig, à Mindanao. Les assaillants avaient alors brandi des drapeaux noirs du groupe État islamique.

L’attaque avait fait 12 morts parmi les assaillants et cinq morts parmi les militaires.

Les autorités ont indiqué qu’elles enquêtaient sur le niveau de protection de la prison attaquée samedi et tentaient de comprendre pourquoi sa sécurité n’avait pas été renforcée après l’arrestation des huit hommes il y a une semaine.

Ce n’est pas la première évasion collective impliquant des combattants islamistes en Indonésie.

En 2009, une centaine d’hommes armés avaient attaqué une prison de l’île de Basilan (sud), libérant 31 détenus, dont des combattants islamistes.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes :

Laisser un commentaire