Pierre Karl Péladeau aux soins de santé privés

Pierre Karl Péladeau aux soins de santé privés

De même dit que l’adhésion aux valeurs des sociaux-démocrates du Parti québécois (PQ), membre de la Saint- Jérôme, Pierre Karl Péladeau, estime que le secteur privé de la santé à sa place.

QUÉBEC Même s’il dit adhérer aux valeurs sociales-démocrates du Parti québécois (PQ), le député de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, croit que le privé à sa place en santé.

«Je pense qu’en matière de prévention, que ce soit pour les électrocardiogrammes à l’effort ou les éléments comme ça, je ne crois pas que ce genre de service soit procuré au public et donc, je pense que c’est tout à fait acceptable», a déclaré M. Péladeau, mercredi matin, à l’entrée du caucus péquiste.

«C’est sûr que c’est une question délicate, mais je pense qu’on ne doit pas faire non plus l’économie d’y réfléchir et puis d’en parler», a-t-il ajouté.

En entrevue à une radio de Québec, le FM93, plus tôt en matinée, le candidat pressenti à la direction du PQ a expliqué que le privé amenait un élément de comparaison qui créait «de l’excellence et de l’émulation».

«J’aurais comme tendance à penser que vivre dans un aspect compétitif, concurrentiel, ça peut être effectivement pour le bénéfice du citoyen, du client et de l’individu, a-t-il dit. Je crois que [le privé] n’est pas antinomique avec le service public.»

L’actionnaire de contrôle de Québecor a fait valoir que le système public faisait lui-même affaire avec le privé pour la prestation de certains services, notamment en médecine préventive. Il a cité en exemple le recours aux laboratoires médicaux privés pour certains tests comme le dépistage du cancer de la prostate.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *