Plus aucun intérêt pour le projet de musée de voitures de luxe

Plus aucun intérêt pour le projet de musée de voitures de luxe

Trois ans après avoir dévoilé son impressionnante collection de voitures de luxe dans l’espoir de voir un musée être construit pour les accueillir, la famille Demers avoue ne plus avoir «d’intérêt» à poursuivre les démarches.

Propriétaire d’une collection de quelque 500 voitures de luxe, la famille Demers, de Thetford Mines, avait entamé des négociations avec certaines villes du Québec dans l’espoir d’y voir bâtir un musée. Les propriétaires estimaient alors que leur collection de calibre mondial devait être accessible au grand public au bénéfice du Québec.

Or, trois ans après avoir tenté d’intéresser en vain les différents paliers de gouvernement, ils sont «passés à autre chose». «J’ai mis le projet de côté dans le sens que je ne suis plus là», expli­que Roger Demers.

Si plusieurs villes ont levé la main pour avoir la collection chez eux, M. Demers affirme qu’aucun projet n’a réellement eu de chances de réussite. «C’est toujours le même problème, ça n’avance pas. […] Manque de moyens et peut-être manque de vision», analyse-t-il.

Il admet tout de même que Drummondville a eu un «grand intérêt», tout comme Sherbrooke. «Est-ce qu’il y a de l’espace pour avoir une exposition d’automobile ici au Québec’ Est-ce que l’intérêt est là’ Je pense que le temps m’a donné cette réponse-là, c’est non», croit le propriétaire de 584 voitures.

Ainsi les Vector, Jaguar, Ferrari et Bugatti qui composent sa collection sont toujours bien entreposées à Thetford Mines, alors que les visites sont rarissimes. Bien qu’elle ait tiré un trait sur le projet de musée, la famille Demers ne souhaite pas pour autant vendre sa collection.

«On n’en est pas là. Des acheteurs, on en aurait demain matin, mais on n’en est pas là», dit Roger Demers, qui n’a fait aucun nouvel achat depuis en raison de la hausse des prix.

Quelques semaines après sa sortie, un article de La Presse avait sérieusement mis en doute la crédibilité du propriétaire en démontrant notamment que sa Vector M12 n’avait jamais réellement appartenu à Michael Jackson, alors que d’autres voitures étaient les répliques des originales.

M. Demers affirme quand même ne garder aucun «regret», «amertume» ou «ranc’ur» de sa sortie publique d’il y a trois ans ou des gens qui l’ont mis en doute. «On vit dans un pays libre et démocratique.»

Il estime cependant que l’échec de son projet démontre ce contre quoi il a tenté de se battre. «La réussite est difficile ici, aussitôt que quelqu’un sort la tête de l’eau, on tape dessus.»

584 voitures anciennes et de luxe dans cinq bâtiments surveillés à Thetford Mines

Parmi les plus beaux modèles de la collection

Vector M12 1996
Jaguar XJ220 1994
Réplique de la Cord L-29 1930
Ferrari Dino 246 GT
Jaguar C-Type et D-Type (réplique des voitures victorieuses au Mans dans les années 1950)
Aston Martin DB5
Lamborghini Countach
Lamborghini Diablo 1992

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire