Policiers et pompiers déposeront des plaintes à la CNESST

Policiers et pompiers déposeront des plaintes à la CNESST

La Fraternité des policiers de Montréal et l’Association des pompiers de Montréal déposeront des plaintes à la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST, appelée depuis peu la CNESST) en réaction aux multiples pannes qui touchent le nouveau système de communication SERAM, a appris TVA Nouvelles.

Le système a connu, à l’heure du dîner lundi, des ennuis techniques pendant un peu plus de deux heures. Il s’agissait de la deuxième panne en autant de semaines.

Par voie de communiqué, la Fraternité des policiers a indiqué qu’elle était «préoccupée par le manque de fiabilité du SERAM, autant pour ses membres que pour les citoyens, et déposera incessamment une demande d’intervention en CSST.»

Inquiétude partagée par l’Association des pompiers de Montréal. «On est extrêmement préoccupé par la situation, affirme son président, Ronald Martin. Il souligne que son regroupement en est encore à l’étape du recueil d’informations en vue de demander l’intervention de la Commission.

«On veut voir, dans une situation d’alarmes multiples, si les communications vont pouvoir être à leur meilleur pour qu’on puisse intervenir, c’est ça la question», ajoute-t-il.

«Quand le citoyen appelle le 911 pour un appel à l’aide, c’est clair que s’il y a un problème dans la chaîne de communication, cela peut entraîner un délai», admet Ronald Martin.

Un porte-parole du syndicat des policiers montréalais a pour sa part confirmé à TVA Nouvelles qu’une plainte verbale avait déjà été déposée cet après-midi.

Le 2 mai dernier, des ratés plutôt gênants avaient forcé les policiers à utiliser leur téléphone portable personnel pour communiquer avec la centrale d’urgence de répartition des appels.

Le système SERAM a coûté 74 millions de dollars aux contribuables montréalais.

On attendait toujours une réaction de la Ville de Montréal, en milieu d’après-midi lundi.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire