Postes Canada , la ministre Mihychuk confiante mais consciente des divergences

Postes Canada , la ministre Mihychuk confiante mais consciente des divergences

Les positions du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) et de la soci√©t√© d’√Čtat sur la question de la r√©mun√©ration des factrices rurales et suburbaines sont diam√©tralement oppos√©es.

D’un c√īt√©, chez Postes Canada, on nie carr√©ment qu’il existe une discrimination salariale. De l’autre, au syndicat, on parle d’un √©cart pouvant aller jusqu’√† 30¬†% pour ce groupe d’employ√©s o√Ļ il y a, selon le STTP, une surrepr√©sentation f√©minine.

La ministre Mihychuk, qui a nomm√© jeudi un m√©diateur sp√©cial pour d√©nouer l’impasse, semble partager la lecture du camp syndical. C’est √† tout le moins ce qui se d√©gage des d√©clarations qu’elle a faites vendredi matin en marge du caucus lib√©ral √† Saguenay.

En m√™l√©e de presse, l’√©lue du Manitoba a affirm√© que, selon le gouvernement, ¬ę¬†l’√©quit√© salariale ne devrait pas √™tre un point n√©gociable¬†¬Ľ et que la loi en vigueur au pays ¬ę¬†doit √™tre respect√©e¬†¬Ľ.

Postes Canada et le syndicat se contredisent

La soci√©t√© d’√Čtat assure respecter la loi ¬ę¬†√† 100¬†%¬†¬Ľ, a tranch√© la porte-parole de Postes Canada, Aur√©lie Walsh.

C’est deux diff√©rents groupes d’employ√©s. Les facteurs urbains sont pay√©s √† l’heure, tandis que les facteurs ruraux sont pay√©s sur un mod√®le de r√©mun√©ration bas√© sur les activit√©s. C’est compl√®tement diff√©rent.¬†

Aurélie Walsh, porte-parole de Postes Canada

Le syndicat s’inscrit en faux contre cet argument. ¬ę¬†Si vous prenez un facteur ou une factrice (urbain) et vous prenez une factrice qui est en milieu rural, il peut y avoir jusqu’√† 30¬†% de diff√©rence entre les deux¬†¬Ľ, a offert le porte-parole du STTP, Yannick Scott.

¬ę¬†Et cette unit√©-l√† est surrepr√©sent√©e par des femmes, parce qu’√† l’embauche, il semblerait que Postes Canada, au fil des d√©cennies, √©tait plus enclin √† engager des femmes que des hommes comme facteur rural¬†¬Ľ, a-t-il poursuivi √† l’autre bout du fil.

Un m√©diateur pour d√©nouer l’impasse

Une factrice de Postes Canada d√©pose du courrier dans une bo√ģte postale communautaire de Winnipeg, au jour 1 de la fin de la livraison du courrier √† domicile. (archives)¬†¬†
Photo : Radio-Canada/Angela Johnston

La question de l’√©quit√© salariale n’est pas la seule √† faire l’objet de divergences entre les deux parties. Les n√©gociations achoppent sur plusieurs autres points, a reconnu d’embl√©e la ministre Mihychuk, vendredi matin.

¬ę¬†Ils doivent vraiment se mettre au travail¬†¬Ľ, a-t-elle laiss√© tomber d’un air grave.

Les pourparlers, qui pourraient durer tout le week-end, se d√©rouleront en pr√©sence du m√©diateur sp√©cial William Kaplan, √† qui le gouvernement f√©d√©ral a confi√© le mandat d’aider les deux camps √† parvenir √† une entente n√©goci√©e.

J’ai bon espoir que le m√©diateur am√®nera une nouvelle perspective √† la table de n√©gociation, ce qui pourrait motiver les parties √† trouver une solution et les sortir de l’impasse o√Ļ elles se trouvent pr√©sentement.

La ministre fédérale du Travail, MaryAnn Mihychuk

La soci√©t√© de l’√Čtat collaborera ¬ę¬†pleinement¬†¬Ľ au processus, a assur√© la porte-parole Aur√©lie Walsh.

¬ę¬†On esp√®re vraiment qu’avoir une tierce partie neutre va aider √† faire avancer des dossiers qui sont fondamentaux comme le r√©gime de retraite¬†¬Ľ, a-t-elle dit.

Une loi sp√©ciale sera-t-elle √©vit√©e’

Mme Walsh a refus√© de discuter de la possibilit√© que l’employeur d√©cr√®te un lock-out comme il l’avait fait en 2011.

C’est une crainte que le STTP entretient, selon son porte-parole, Yannick Scott.

En revanche, les signaux envoy√©s par le gouvernement portent √† croire qu’il n’a pas l’intention de forcer un retour au travail avec une loi sp√©ciale, croit-il.

En nommant un m√©diateur et non pas un arbitre qui d√©ciderait des conditions, on croit que le gouvernement est dans l’optique de favoriser la voie de la n√©gociation, m√™me si on semble √™tre aux extr√™mes.¬†

Yannick Scott, porte-parole du STTP

Le pr√©c√©dent gouvernement conservateur de Stephen Harper avait l√©gif√©r√© en 2011 pour mettre fin au conflit de travail aux Postes, justifiant son intervention par les dommages caus√©s √† l’√©conomie canadienne.

Si les deux parties n’arrivent pas √† s’entendre d’ici l’√©ch√©ance, le syndicat n’a pas ¬ę¬†pr√©sentement¬†¬Ľ l’intention de d√©clencher des gr√®ves tournantes qui affecteraient la livraison du courrier, a pr√©cis√© Yannick Scott.

¬ę¬†On veut faire une pression au niveau de l’administration et non pas faire une pression au niveau de la population, on ne veut pas qu’elle soit prise en otage. On est soucieux d’assurer la livraison¬†¬Ľ, a-t-il soutenu.

Ces pressions administratives pourraient consister en un refus des employés de Postes Canada de faire des heures supplémentaires, de façon rotative, par province.

√Čquit√© salariale et r√©gime de retraite

Les principaux points en litige sont l’√©quit√© salariale entre les facteurs des r√©gions rurales et ceux des r√©gions urbaines, ainsi que le maintien d’un r√©gime de retraite √† prestations d√©termin√©es pour l’ensemble des employ√©s r√©guliers actuels.

Le dossier du r√©gime de retraite est ¬ę¬†une des questions fondamentales qu’il faut discuter √† la table de n√©gociations¬†¬Ľ, a insist√© Aur√©lie Walsh.

Dans les résultats de son deuxième trimestre, qui ont été publiés vendredi, Postes Canada a annoncé que le montant estimatif du déficit de solvabilité du régime de retraite atteint 8,1 milliards de dollars au 1er juillet 2016.

¬ę¬†L’importance et la volatilit√© marqu√©e de cette obligation, par rapport aux revenus et au profit de la soci√©t√©, posent des d√©fis de taille √† l’autonomie financi√®re de la soci√©t√©¬†¬Ľ, a pr√©venu Postes Canada dans le communiqu√© faisant √©tat de ces r√©sultats.

√Čtiquettes¬†: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire