Poutine nommé personnalité de l’année par l’AFP

Poutine nommé personnalité de l'année par l'AFP

Poutine en tête d ‘ un classement par l ‘ AFP de personnes importantes ou plus influent en 2014, une année de manifestations internationales lourdes et dramatiques niveaux où la violence a atteint s ‘ ne voit pas

PARIS – Vladimir Poutine arrive en tête d’un classement établi par l’AFP des personnalités les plus marquantes ou les plus influentes en 2014, une année d’actualité internationale lourde et dramatique au cours de laquelle la violence a atteint des niveaux inédits depuis longtemps.

Ce déchaînement des violences au Moyen-Orient et en Afrique, particulièrement au Nigeria, se traduit par la présence dans cette sélection du chef du groupe Etat islamique Abou Bakr Al-Baghdadi et des lycéennes nigérianes de Chibok enlevées par Boko Haram, une organisation dont elles symbolisent aujourd’hui la cruauté.

Impressionnants de dignité, Diane et John Foley ont également marqué cette année 2014. Leur fils, le journaliste américain James Foley, a été le premier otage occidental à être exécuté par le groupe état islamique, avant que la vidéo de sa décapitation ne soit diffusée sur internet. Ils figurent aussi dans cette liste de 10 personnalités qui ressort d’une consultation menée au sein de la rédaction de l’AFP, dans le monde entier, et à laquelle près de 380 journalistes ont participé.

L’AFP avait déjà publié fin 2013 un classement des personnalités marquantes ou influentes. Elle avait alors désigné dans l’ordre Edward Snowden, dénonciateur des excès des services de renseignement américains, puis le président iranien Hassan Rohani et la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, co-lauréate cette année du Prix Nobel de la Paix.

Voici ces 10 personnalités qui donnent un aperçu de l’année écoulée. Comme Malala, le pape François, qui figurait sur la liste 2013, est encore présent cette année: 

Vladimir Poutine

Avec le conflit ukrainien et l’annexion de la Crimée, les relations Est-Ouest traversent leur pire crise depuis un quart de siècle et la chute du Mur de Berlin. À 62 ans, le président russe Vladimir Poutine, jusqu’ici allié difficile des Occidentaux, est l’acteur central de cette confrontation qui menace à tout moment de basculer dans une nouvelle «guerre froide».

Abou Bakr Al-Baghadi

Cet Irakien né en 1971 dirige le groupe État islamique, à l’origine cette année d’un bouleversement majeur dans la géopolitique du Moyen-Orient. Il a proclamé un «califat» sur les larges pans des territoires syrien et irakien, gommant la frontière entre les deux pays et y faisant régner une terreur impitoyable. Une coalition, menée par les États-Unis, s’est formée pour le combattre et les Occidentaux essaient aussi de contrer sa redoutable machine de propagande.

Les lycéennes de Chibok

Elles avaient été enlevées par le groupe islamiste Boko Haram à la mi-avril et leur sort avait ému le monde entier. Une campagne, #bringbackourgirls, avait été lancée sur les réseaux sociaux et elles sont devenues les symboles des violences insoutenables commises par cette organisation qui proclame son soutien au groupe jihadiste État islamique. Deux cent dix-neuf jeunes filles de Chibok restent aux mains de Boko Haram et nulle perspective de libération ne semble s’esquisser.

Le pape François

Élu pape en 2013, Jorge Bergoglio était assurément un pontife d’un nouveau style. Il l’a confirmé cette année en faisant quelques ouvertures (pour l’instant non concrétisées) à l’égard des divorcés dans l’Église. Il a aussi pris une défense vigoureuse des chrétiens d’Orient et demandé aux leaders et intellectuels musulmans de condamner la violence des jihadistes.

Malala Yousafzai

Icône mondiale de l’éducation des filles, la jeune Pakistanaise est devenue à 17 ans la plus jeune prix Nobel de la paix de l’Histoire. Elle a promis de continuer à lutter pour la scolarisation de tous les enfants. Elle a partagé sa distinction avec l’Indien Kailash Satyarthi.

Joshua Wong

À 18 ans, il est l’un des visages du mouvement prodémocratie qui a éclos cette année à Hong Kong et défié Pékin. La «révolution des parapluies» semble s’achever ou au moins s’interrompre en cette fin 2014. Mais Joshua Wong et ses autres leaders veulent croire que leur revendication d’une véritable démocratie politique ne pourra plus être ignorée.

Diane et John Foley

Leur fils, James Foley, journaliste américain indépendant enlevé en Syrie en novembre 2012, fut le premier des Occidentaux aux mains de l’État islamique à être exécuté. Avec courage et dignité, ils ont perpétué sa mémoire après s’être heurté, pendant sa détention, à l’incontournable refus des autorités américaines de toute discussion avec les ravisseurs. James Foley avait contribué à la couverture de l’AFP sur le conflit syrien.

Oscar Pistorius

Star du handisport, il fut le personnage principal du feuilleton judiciaire et criminel de l’année, suivi avec passion en Afrique du Sud et dans le reste du monde: la nuit tragique de la Saint-Valentin 2013 lorsqu’il abat sa petite amie Reeva Steenkamp, puis un long procès retransmis en direct par de nombreuses télévisions et une condamnation à cinq ans de prison immédiatement contestée.

Thomas Piketty

Son livre, Le Capital au XXIe siècle, est une somme de 970 pages. Des centaines de milliers d’exemplaires ont été vendus en France mais aussi aux États-Unis et en Grande-Bretagne où ses explications sur le creusement des inégalités ont eu un écho considérable. Avec Jean Tirole, prix Nobel cette année, il témoigne de la vitalité de la science économique en France, au moment où le pays paradoxalement se débat dans la crise.

Jack Ma

Il est la grande figure d’un capitalisme chinois de plus en plus puissant, fondateur du géant d’internet Alibaba qui représente un mélange d’Amazon, eBay et Google. Son entreprise est cotée depuis septembre à Wall Street, où elle a réalisé la plus grosse introduction boursière de tous les temps. Cet ancien professeur d’anglais de 50 ans est aujourd’hui l’homme le plus riche de Chine.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire