Présentez la météo à Salut Bonjour! week-end

Présentez la météo à Salut Bonjour! week-end

TVA et Salut, Bonjour! week-end organisent des auditions hors de l’ordinaire pour trouver le prochain chroniqueur ou chroniqueuse météo de l’émission matinale. Une occasion en or de décrocher la «job de rêve».

Les auditions auront lieu les 22 et 23 août à Laurier Québec, et les candidats passeront devant un comité de sélection formé de l’animatrice Ève-Marie Lortie, Anouk Meunier, Colette Provencher, ainsi que la productrice Kim Larouche, qui tentera de dénicher la perle rare.

Après ce week-end d’auditions, les trois coups de coeur seront retenus. La prochaine étape à franchir sera de faire un bulletin en ondes, soit les 29 et 30 août, ainsi que le 5 septembre. Guidés par Julie Houle, ils vivront donc l’ultime audition. La personne choisie sera dévoilée le 12 septembre, et entrera en poste le lendemain.

Ève-Marie Lortie, qui entamera sa 4e saison à la barre de l’émission produite à Québec, explique ce qu’il faut pour être un bon chroniqueur météo.

«Ça prend des gens particuliers pour faire Salut, Bonjour!. On est responsable du début de journée de ceux qui nous écoutent. Il faut que cette personne soit de bonne humeur, qu’elle ait un sourire contagieux. Et ça, ça ne s’apprend pas à l’école. Tu l’as, ou tu ne l’as pas.»

La personne assignée à la chronique météo est la seule personne qui travaille à l’extérieur du studio, et doit donc bien représenter l’émission.

«Il faut aimer jouer dehors été comme hiver. Il ne faut pas prendre le travail à la légère, ajoute-t-elle. Ce n’est pas juste donner les degrés. C’est de témoigner comment on se sent à l’extérieur.»

Il reste que, malgré tout, il faut d’abord vouloir se lever tôt. «Si tu n’es pas capable de te lever tôt, ce travail-là n’est pas pour toi», ajoute la pétillante animatrice, qui invite aussi les gens à ne pas prendre les auditions à la légère.

«Il ne faut pas oublier qu’au bout de ça, il y a un emploi. C’est très sérieux comme démarche.»

Anouk Meunier connaît bien la particularité de présenter la météo dans une émission du matin, elle qui a occupé ce poste pendant longtemps.

«Ça prend beaucoup d’énergie, dit-elle. Ça prend quelqu’un qui est capable d’improviser, qui est pétillant, qui est créatif. C’est une question de spontanéité, de vivacité d’esprit.»

«Pour les Québécois, la météo, c’est dans leurs valeurs, ajoute Ève-Marie. S’il y a un sujet qui nous préoccupe, c’est ça. Il y a un gros rôle d’information, car c’est une préoccupation importante. Il faut être capable de livrer ça avec le sourire même si ça fait cinq jours qu’il pleut.»

Même si le métier de présentateur météo est souvent associé aux femmes, «Salut, Bonjour!» week-end invite aussi les hommes à se présenter.

«On est ouvert à tout le monde. C’est vrai qu’historiquement, c’est un poste qui a peut-être été plus accordé aux femmes. Mais aujourd’hui, en télévision, ça ne tient plus. Le poste va au meilleur candidat», soutient Ève-Marie Lortie.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire