Prêts à mourir pour tuer des terroristes

Prêts à mourir pour tuer des terroristes

Charles-Michaël Gallant a toute la vie devant lui, mais il a fait le choix d’aller se battre en Syrie pour combattre l’État islamique aux côtés des forces kurdes.

Tout comme une dizaine de jeunes de Québec, Charles-Michaël est prêt à mourir pour tuer des terroristes, comme vous révélait TVA Nouvelles, mercredi.

Le jeune homme, un ancien cadet, dit s’être entrainé sur des simulateurs de combat professionnels afin d’être prêt à combattre les jihadistes de l’État islamique.

L’animateur de radio Éric Duhaime comprend la volonté de ces jeunes Québécois.

«De voir que des jeunes veulent se lever, de façon volontaire, et aller se battre contre les pires terroristes de la planète, moi je leur lève mon chapeau et je leur dis bravo», a confié celui qui a déjà travaillé en Irak.

Éric Duhaime, malgré le fait que les jeunes aient des intentions «nobles», leur suggère de prendre les bons moyens.

L’animateur de radio conseille à ceux qui seraient tentés d’aller se battre, de rejoindre la Légion étrangère de la France pour une durée de cinq ans. Dans cette milice, les légionnaires y sont encadrés et touchent un salaire de 1800 dollars chaque mois.

Un professeur en psychologie soutient que ce sont souvent des jeunes en manque d’estime de soi qui prennent cette décision.

«Les gens s’attachent à des idéologies pour combler des besoins psychologiques», a expliqué Jocelyn Bélanger, professeur au département de psychologie de l’UQAM, en entrevue à LCN.

Le centre de prévention visant à lutter contre la radicalisation des jeunes Montréalais sera inauguré ce dimanche.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire