Procès Contrecoeur , les avocats devront mettre les bouchées triples

Procès Contrecoeur , les avocats devront mettre les bouchées triples

Les avocats devront mettre les «bouchées triples ou quadruples» pour que le procès du scandale du Faubourg Contrecoeur puisse enfin commencer, a prévenu la cour ce jeudi.

«Il faudra faire un effort surhumain», a affirmé le juge Yvan Poulin ce matin, avant de reporter une nouvelle fois le dossier impliquant l’ex-numéro 2 de la Ville de Montréal Frank Zampino.

Depuis un an maintenant, le juge entend des requêtes plutôt que la preuve recueillie contre les accusés. Un premier témoin devait être entendu en janvier, mais à la place, la Couronne a révélé que des accusés avaient été placés sous écoute, dans un autre dossier.

Le hic, c’est que plusieurs des conversations interceptées concernaient des échanges entre des accusés et leur client. La Couronne avait l’information depuis décembre, mais elle avait attendu l’aube du procès pour faire cette révélation.

L’audition d’un premier témoin avait donc dû être reportée et depuis, les procureurs de la poursuite transmettent des détails aux avocats de la défense qui veulent s’assurer que tous les droits des accusés ont été respectés.

Les avocats étaient de retour à la cour ce jeudi, mais comme la poursuite n’a pas complété toutes les vérifications réclamées par la défense, le juge a dû à nouveau reporter l’affaire de quelques jours.

Le scandale de corruption Contrecoeur, l’un des pires survenus alors que l’ex-maire Gérald Tremblay était au pouvoir, remonte à 2007. Les accusations ont été déposées en 2012, et il a fallu attendre presque quatre ans pour la mise en marche du procès.

Selon la poursuite, Zampino aurait été au c’ur d’un stratagème ayant permis la vente d’un terrain de 31 millions $ pour la modique somme de 4,4 millions $.

En tout, sept accusés font face à divers chefs allant de la fraude à l’abus de confiance.

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire