Projet de loi sur la capitale nationale, Émile Loranger exprime des craintes

Projet de loi sur la capitale nationale, Émile Loranger exprime des craintes

Émile Loranger craint que le projet de loi 109 sur le statut de capitale nationale ne donne trop de pouvoirs à la Ville de Québec au détriment de sa Ville.

«Il y a des articles là-dedans qui permettent à Québec de venir jouer chez nous. Et ça, ça m’inquiète», a indiqué le maire de L’Ancienne-Lorette mercredi midi devant la commission parlementaire chargée d’examiner ce texte. M. Loranger dit avoir demandé l’avis de deux avocats spécialisés en droit municipal sur plusieurs détails techniques figurant dans le projet de loi. Selon leur interprétation, certains articles peuvent ouvrir la porte à des pouvoirs plus accrus pour la Ville de Québec.

Danger

Le maire de L’Ancienne-Lorette a donc demandé «plusieurs précisions» au ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, notamment en ce qui touche le dossier des redevances, la gestion des ressources humaines ou encore le partage des dépenses de proximité et d’agglomération. «Ça vient légaliser le fait qu’on ne peut pas contester l’affectation des ressources», a-t-il notamment fait remarquer.

Doutant de la «générosité» de la Ville de Québec, M. Loranger aimerait obtenir des balises plus claires pour s’assurer de recevoir une partie des sommes contenues dans le Fonds pour le développement économique de la grande région de la capitale nationale. Ce fonds doit passer de 7 millions $ à 25 millions $ d’ici 2022. «Confier à un seul individu le développement d’une région, c’est dangereux», a soutenu Émile Loranger dans une allusion au maire Labeaume.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire