Projet de loi sur la capitale nationale, Loranger craint d’être encore plus égorgé par Québec

Projet de loi sur la capitale nationale, Loranger craint d'être encore plus égorgé par Québec

Émile Loranger craint que le projet de loi sur le statut de Capitale-Nationale ne permette à la Ville de Québec «d’égorger» encore plus sa ville, financièrement parlant.

«Il y a des articles là-dedans qui permettent à Québec de venir jouer chez nous. Et ça, ça m’inquiète», a indiqué le maire de L’Ancienne-Lorette mercredi au dernier jour des auditions de la commission parlementaire chargée d’examiner ce texte. «Si je me fie à la situation présente, on nous fout dans les pattes toutes les dépenses à l’agglomération et on prend tous les revenus et on les garde à Québec», a-t-il regretté.

Se disant favorable à de larges pans du projet de loi, M. Loranger a néanmoins prévenu que la capitale n’a pas à «égorger les gens de L’Ancienne-Lorette. Ils le font déjà et on va leur permettre de faire un tour de vis de plus».

Développement économique

Le maire Loranger a par ailleurs dit douter de la «générosité» de la Ville de Québec.

Il aimerait obtenir des balises claires pour s’assurer de recevoir une partie des sommes du Fonds pour le développement économique de la grande région de la Capitale-Nationale. Ce fonds doit passer de 7 millions $ à 25 millions $, d’ici 2022.

«Confier à un seul individu le développement d’une région, c’est dangereux», a-t-il soutenu dans une allusion au maire Labeaume.

Plusieurs précisions quant aux redevances, au pouvoir de taxation de Québec ou au partage des dépenses de proximité et d’agglomération ont également été demandées par M. Loranger.

Étiquettes :

Laisser un commentaire