Projet de loi sur les hydrocarbures , passage en force du gouvernement Couillard

Projet de loi sur les hydrocarbures , passage en force du gouvernement Couillard

QUÉBEC – Le gouvernement Couillard a décidé de faire passer en force le projet de loi concernant les hydrocarbures qui a été adopté sans grande surprise tôt samedi matin, après une longue veillée des députés.

En vertu de la procédure de bâillon qui permet de limiter le temps de débat et de procéder plus rapidement à l’adoption d’une loi, le projet concernant les hydrocarbures et la transition énergétique a été adopté un peu avant 5h, samedi matin.

La procédure de bâillon a été choisie pour accélérer les choses après déjà 140 heures de débat.

Le Parti québécois (PQ), Québec solidaire (QS) et la Coalition avenir Québec (CAQ) étaient opposés à ce texte.

En fin de soirée vendredi, la députée QS Manon Massé avait refusé de prendre part à cette «mascarade libérale» et avait alors rejoint les manifestants du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec rassemblés sur la colline parlementaire. Dans un communiqué de presse, elle a évoqué le «mépris du gouvernement Couillard» et a plaidé pour «que la bataille pour un environnement sain se poursuive».

De son côté, le chef péquiste, Jean-François Lisée a accusé le premier ministre d’être «dans le lit du lobby pétrolier».

Le texte législatif a est dénoncé par les groupes environnementalistes et les partis d’opposition, notamment car il donne un pouvoir d’expropriation aux entreprises pétrolières.

Dans la nuit, lors des débats à l’assemblée, le député péquiste de Richelieu, Sylvain Rochon, a rappelé que son parti a toujours demandé la scission du projet. Il souhaitait que le volet sur la transition énergétique soit adopté rapidement, mais que celui sur les hydrocarbures soit plus longuement étudié. Il a accusé le gouvernement de «faire passer une loi dans savoir quel avenir elle préparerait aux Québecois».

Pour se défendre, Jean Habel, vice-président de la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles, a assuré que cette loi est «la plus rigoureuse en Amérique du Nord concernant la politique énergétique qui est une source de croissance».

Finalement, 66 députés ont voté pour et 38 contre. Il n’y a eu aucune abstention.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire