Projet Le Phare, François Picard embauché par le Groupe Dallaire

Projet Le Phare, François Picard embauché par le Groupe Dallaire

Après avoir piloté le dossier de l’amphithéâtre, François Picard, ancien bras droit de Régis Labeaume, appliquera la même recette au projet du Phare chez le Groupe Dallaire, a appris Le Journal.

L’ancien conseiller municipal et vice-président du comité exécutif a quitté son poste d’ingénieur chez WSP (anciennement Genivar) en juin dernier pour faire le saut au Groupe Dallaire. Il fait partie du bureau de projet, une entité inspirée de celle qui avait été créée pour l’amphithéâtre. M. Picard a travaillé sur le projet du nouvel aréna jusqu’en 2014.

Inspiré de l’amphithéâtre

«On met en place les meilleures pratiques en gestion de projet. On prend le même modèle que l’amphithéâtre, qui est très efficace», soutient-il en entrevue au Journal.

Il participe à la réalisation du programme fonctionnel et technique (PFT) du complexe du Phare et de sa tour de 65 étages. Le PFT est la description détaillée du projet de construction qui permet de préciser le budget et l’échéancier.

Le mandat principal de François Picard au Groupe Dallaire est celui de la gare Centrale de Montréal.

Après avoir tiré sa révérence en politique, à l’automne 2013, M. Picard avait senti le besoin de prendre un peu de recul, de «décompresser». «J’ai pris la belle décision de parcourir le monde en famille.»

Service rapide par bus

Il avait ensuite été recruté chez WSP où il a entre autres participé à la préparation de la soumission pour les études d’avant-projet du service rapide par bus (SRB).

Un mandat qui a finalement échappé à WSP au profit de Norda Stelo-SNC Lavalin-Stantec. Il avait aussi fait partie d’une équipe qui a conseillé Michel Dallaire pour les études de transport et de circulation pour Le Phare.

Même si le départ de François Picard a coïncidé avec le rejet de la soumission de WSP pour le projet de SRB, il n’y a pas de lien à faire, souligne-t-il. «J’ai été recruté par un ex-collègue ingénieur. J’avais la chance de retravailler sur des dossiers techniques.»

Il assure que ses anciennes fonctions dans l’administration Labeaume n’influencent aucunement les relations du Groupe Dallaire avec la Ville de Québec. «Depuis que je suis arrivé, je n’ai eu aucun contact avec la Ville par rapport à ce projet-là. Mon travail est 100 % technique.»

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire