Projet pilote, Ottawa veut dépister les automobilistes sous l’influence de la drogue

Projet pilote, Ottawa veut dépister les automobilistes sous l'influence de la drogue

Des corps policiers au pays testeront des façons de détecter la conduite sous l’influence de la drogue dans le cadre d’un projet pilote du gouvernement fédéral.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, en a fait l’annonce mercredi.

Il a précisé que l’objectif de cette initiative est notamment de déterminer dans quelle mesure ces «appareils de test de salive» peuvent fonctionner dans les conditions météorologiques hivernales du Canada.

Ces appareils recherchent la présence de certaines drogues comme le cannabis, la cocaïne, les méthamphétamines et les opioïdes dans la salive. Les résultats des tests permettront d’informer la façon dont les services de police luttent contre la conduite avec facultés affaiblies par la drogue.

M. Goodale a expliqué que ces appareils seront utilisés en conditions opérationnelles sur des conducteurs et des passagers qui se portent volontaires pour fournir un échantillon de salive de façon anonyme. Les résultats des tests ne seront donc pas utilisés en cour contre les volontaires comme preuve dans le cadre d’une procédure pénale ou d’une poursuite administrative.

Le ministre s’est dit confiant que les policiers trouveront des participants même si le projet pilote se déroule sur une base volontaire et que conduire sous l’influence de la drogue est illégal.

Les corps de police qui participent au projet pilote sont ceux de Toronto, Vancouver, Gatineau, Halifax, ainsi que la Police provinciale de l’Ontario et les détachements de la GRC à North Battleford et à Yellowknife.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire