Quatre ans de prison pour un fraudeur notoire

Quatre ans de prison pour un fraudeur notoire

Un fraudeur notoire est de retour derrière les barreaux après avoir vendu à plusieurs dizaines de personnes, dont son ex-conjointe, des terrains qui ne lui appartenaient pas pour une somme totale de 1,1 M$.

Yvan Demers, qui a été marié à la chanteuse Michèle Richard pendant 13 ans, a plaidé coupable, mercredi, et a été condamné à quatre ans de pénitencier pour une fraude de type Ponzi. L’homme de 72 ans a avoué avoir floué 85 investisseurs, de 2008 à 2012. Il a, entre autres, fraudé une femme avec qui il a été en couple pendant plus de 10 ans.

Malgré l’enquête policière, aucune des victimes n’a pu récupérer son argent, l’entièreté de la somme ayant disparu.

L’escroc de Saint- Colomban, dans les Laurentides, a agi avec un complice qui est toujours en attente de procès.

Les deux hommes ont créé deux entreprises et ont fait appel à des prête-noms pour convaincre leurs victimes d’acheter des portions de terrains bien existantes, mais qu’ils ne possédaient pas.

Épuisé

L’avocat d’Yvan Demers, Me Olivier Morin, dit que son client a choisi de plaider coupable en partie parce qu’il était «épuisé» par les procédures judiciaires.

«C’est quand même un homme de 72 ans, alors M. Demers est fatigué, affirme Me Morin. Sans excuser quoi que ce soit, c’est une personne qui a vécu beaucoup de transferts [de prisons], et c’est un style de vie qui commence à être très essoufflant pour monsieur. S’il n’avait pas plaidé coupable, ça aurait été un long processus, beaucoup d’énergie, beaucoup de stress.»

Me Olivier Morin rappelle qu’en février 2015, alors qu’Yvan Demers était accusé de menaces, de harcèlement et d’introduction par effraction, son client avait sombré dans une profonde dépression. «Il avait atteint le fond du baril, il était en détresse», se souvient l’avocat.

Photo courtoisie

Olivier Morin
Avocat

23 mois

Arrêté en novembre 2015, Yvan Demers était incarcéré de façon préventive depuis le 4 décembre 2015, soit depuis 505 jours. Comme chaque journée de détention préventive vaut 1,5 jour et que M. Demers a été condamné à 4 ans de prison, il lui reste 23,4 mois à purger.

Par ailleurs, son présumé complice sera de retour devant le tribunal le 20 juin. Jean-François Demers fait face à des accusations de fraude, de complot, de recyclage des produits de la criminalité, de fabrication de faux et d’utilisation des documents contrefaits.

Le stratagème frauduleux

1. Yvan Demers et son complice fondent les entreprises Développement Nord-Sud et Groupe Terres à Saint-Jérôme.

2. Les deux hommes font appel aux services de trois prête-noms, Rémy Quenneville, Gilles Jassogne et Daniel Paquette. Ceux-ci sollicitent par téléphone des dirigeants de petites entreprises afin de leur proposer l’achat d’une portion de terrain, tout en leur promettant un rendement déterminé. Ce que les prête-noms disent aux investisseurs est rédigé à l’avance par Yvan Demers.

3. Yvan Demers, sous le .faux nom de Marcel Hébert, contacte les victimes et finalise la vente.

4. Son complice, sous un faux nom, rencontre l’investisseur pour signer l’offre d’achat et recevoir le chèque.

5. Quelques semaines plus tard, un chèque couvrant la somme initialement investie par l’investisseur, en plus du rendement déterminé, lui est envoyé par la poste. Les sommes servant à payer les investisseurs proviennent des montants donnés par les victimes précédentes.

6. Le même investisseur est sollicité de nouveau pour l’achat d’un second terrain. Le montant de l’investissement est alors beaucoup plus élevé, et la victime demeure sans nouvelles une fois qu’elle signe un nouveau chèque.

Certains antécédents judiciaires d’Yvan Demers
2014 : Bris de conditions 6 jours de prison
2014 : Harcèlement criminel sursis
2012 : Harcèlement sentence suspendue
2009 : Fraude sursis de 2 ans moins 1 jour
2007 : Bris de conditions probation de 12 mois
2000 : Fraude de 1 M$ 6 ans de pénitencier
1991 : Facultés affaiblies par l’alcool amende de 300 $ ou 60 jours de prison
1979 : Fraude de 4 M$ amende de 9000 $ ou 6 mois de prison

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire