Que faire des cadeaux que vous n’aimez pas’

Que faire des cadeaux que vous n'aimez pas'

Le vert fluo ne va pas avec votre teint’ Vous avez déjà deux perceuses’ Vous n’êtes pas fait pour l’escalade’ Pas de panique, il est généralement possible de rapporter les cadeaux de Noël non désirés directement en magasin ou bien de les vendre ou de les échanger sur des sites en ligne.

«On peut rapporter tous les cadeaux qui ne nous plaisent pas, sauf peut-être celui offert par la belle-mère», lance en riant Julie Blais-Comeau.

«Si on sait que la personne s’attend à le retrouver dans la maison, il peut-être préférable de le garder. Sinon, on peut essayer de trouver autre chose qui nous plaît», glisse la spécialiste de l’étiquette.

Mais évitez de le dire à la personne qui a offert le présent ou de lui demander la facture pour l’échanger. À moins que ce soit une personne très proche.

«On pourrait réclamer la facture seulement si on a déjà le même produit. À l’inverse, il est plus commun de mettre une facture cadeau avec le présent pour être certain que la personne reçoit bien ce qu’elle aime», estime Mme Blais-Comeau.

Une fois assuré que rapporter le cadeau ne devrait blesser personne, il faut vérifier la politique de retour du magasin pour en connaître les modalités.

«Il n’existe aucune loi qui encadre les retours de marchandises dans les magasins. Contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas de minimum de 10 jours pour ramener un article. Les entreprises n’ont pas d’obligation, c’est un peu le free-for-all», déplore Philippe Viel, porte-parole d’Option consommateurs.

Durant le temps des Fêtes, les commerces respectent en général les mêmes conditions de retour qu’en temps normal. Mais les retours sont rarement acceptés les 26 et 27 décembre en raison de l’achalandage dû aux soldes d’après Noël.

Dans la plupart des cas, il est préférable d’avoir un reçu, mais de nombreux commerces prennent les articles sans preuve d’achat dans leur état original en échange d’un crédit en magasin.

Si le commerce ne veut pas reprendre le cadeau, des sites permettent de les vendre. Il est aussi possible d’essayer de l’échanger contre un article désiré sur des sites comme capourca.ca.

«De nombreuses personnes se servent de notre site pour tenter d’échanger les cadeaux qui ne sont pas à leur goût. L’an dernier, il y a un homme qui essayait par tous les moyens d’avoir autre chose que l’ensemble de savons pour le bain qu’il avait reçu», raconte François Dupuis, le fondateur du site.

Vendre, échanger ou donner

Après Noël, les sites de vente entre particuliers comme Kijiji ou Craigslist regorgent de cadeaux rejetés.

Les sites d’échange comme capourca.ca ou des pages Facebook telles que Troc-moi ça Montréal permettent d’afficher le produit non voulu et de demander en échange l’article désiré. Vous pourriez donc proposer votre chandail en tricot rouge en échange de votre livre préféré, par exemple.

La tendance serait aussi aux soirées d’échanges de cadeaux décevants.

«Des amis se réunissent entre Noël et le jour de l’An pour un souper informel et convivial et ils s’échangent les cadeaux qu’ils n’aiment pas», indique Mme Blais-Comeau. Les organismes d’aide aux personnes démunies sont également toujours ouver­ts à recevoir des dons.

Les politiques de remboursement des commerces d’électronique varient énormément d’un magasin à l’autre. Pour obtenir un remboursement en argent, il faut normalement avoir en main le reçu original de la transaction pour des produits comme des consoles de jeux, des téléphones mobiles, des téléviseurs ou des ordinateurs.

La chaîne Best Buy offre seulement un crédit en magasin en échange de l’article et il faut absolument le reçu.

Bureau en Gros et La Source offrent quant à eux la possibilité de retourner un article sans avoir de reçu en échange d’un crédit en magasin.

Les périodes de retour s’étendent au début janvier et même jusqu’à la fin du mois dans le cas de La Source.

Seuls les ordinateurs et les téléphones cellulaires ont une période de retour plus courte et doivent être retournés avant 14 jours suivant l’achat.

Pour les vêtements, la politique de retour est normalement de 30 jours. Pour obtenir un remboursement, il faut avoir en main le reçu original. L’article ne doit pas avoir été porté ni lavé. Si l’étiquette du prix est encore en place, c’est encore mieux, et c’est même exigé, parfois.

Les retours sans reçu sont aussi parfois acceptés en échange d’un crédit en magasin.

Seuls les maillots de bain et les sous-vêtements sont rarement acceptés pour un retour.

Les boutiques de sports et de plein air les plus connues acceptent de reprendre les marchandises neuves dans leur emballage original 15 jours après l’achat (30 jours pour La Cordée). Il faut avoir la facture en main.

Par contre, il se peut que les casques, les cuissards de vélo, le matériel d’escalade ou les embarcations nautiques ne soient pas acceptés.

La Cordée exclut aussi les vélos et les skis.

Les quincailleries les plus populaires offrent en général une période de 90 jours pour le retour d’articles. Il est préférable d’avoir en main le reçu et la marchandise doit se trouver dans son emballage original.

Ces commerces offrent aussi la possibilité de retourner des cadeaux non désirés sans reçu en échange d’un montant à dépenser en magasin.

Rapporter un bijou peut être complexe selon le genre de commerce où il a été acheté.

Plusieurs boutiques d’accessoires ou de vêtements refusent de les reprendre pour des questions d’hygiène.

Les bijouteries spécialisées offrent normalement des politiques de retour de 15 jours, si le bijou n’a pas été porté, mais la facture est nécessaire.

Aucune carte-cadeau ne peut être retournée en magasin. Si vous n’appréciez pas le service ou la provenance du montant offert, il est seulement possible d’essayer de la donner à quelqu’un d’autre ou de la revendre.

À noter, aucune carte-cadeau ne peut comporter de date d’expiration.

Par ailleurs, s’il reste moins de 5 $ sur la carte, on peut en demander le remboursement.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire