Québec pourrait profiter de l’élection de Trump dit Couillard

Québec pourrait profiter de l'élection de Trump dit Couillard

L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis permettra au Québec de maintenir son rôle de meneur dans la lutte aux changements climatiques, croit Philippe Couillard.

«Il y a un parallèle à faire avec les années où le gouvernement fédéral n’était pas très actif sur le front de la lutte aux changements climatiques. C’est l’action du Québec qui a permis de garder le message canadien et québécois à l’avant-scène», a fait observer le premier ministre du Québec, à son arrivée à Marrakech, au Maroc, où se tient la 22e Conférence des Nations Unies (COP22) contre les changements climatiques.

C’est sous le gouvernement Harper que le Québec a lancé son système de plafonnement des gaz à effet de serre assorti d’une bourse du carbone, a fait remarquer M. Couillard. Il fut imité par la Californie et bientôt par l’Ontario.

L’influence du Québec fut telle que le gouvernement de la Chine est venu au Québec à plusieurs reprises afin de comprendre le système de plafonnement québécois, avant de l’appliquer dans une série de sept projets pilotes en terre chinoise. «C’est de nature à renforcer l’action québécoise», a insisté M. Couillard.

Pendant la campagne électorale, Donald Trump a promis de désengager les États-Unis de l’accord de Paris où quelque 195 pays ont convenu de limiter à 1,5 degré le réchauffement de la planète d’ici 2050. «Je crois que ça va donner encore plus d’importance aux actions posées par les provinces et les États en Amérique du Nord (…) Le monde a besoin du Québec et apprécie l’impulsion qu’il a donnée à la lutte aux changements climatiques.»

Enfoncer une porte ouverte

Par ailleurs, Philippe Couillard reproche à François Legault «d’enfoncer des portes ouvertes», avec son projet de lancer une «Baie-James du 21e siècle». «Il annonce ce qu’on est en train de faire», a commenté le chef du gouvernement.

François Legault a annoncé, à l’occasion du congrès de la CAQ le week-end dernier, qu’il entendait lancer de nouveaux projets hydroélectriques afin d’exporter l’énergie produite vers les provinces voisines du Québec et les États-Unis. L’Ontario, le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador pourraient devenir partenaires du Québec, a suggéré le chef de la CAQ.

«On vient de signer une entente d’exportation avec l’Ontario. On a des ententes avec les Américains (…) Il faut absolument, lorsqu’on développe de l’énergie, qu’elle corresponde à nos besoins et à l’exportation», a terminé M. Couillard.

Qu’est-ce que la COP22
La 22e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) réunit les délégations de quelque 120 pays à Marrakech, au Maroc
Elle doit permettre d’identifier les actions à prendre pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés Celsius d’ici 2050.
Philippe Couillard est le seul chef de gouvernement canadien à participer à la Conférence.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire