Québec s’engage à mettre en uvre les recommandations

Québec s'engage à mettre en uvre les recommandations

Alors que le financement des partis politiques est sur toutes les lèvres depuis l’arrestation, la semaine dernière, de l’ancienne ministre libérale Nathalie Normandeau, le gouvernement Couillard a assuré jeudi qu’il était déterminé à mettre en uvre les recommandations de la commission Charbonneau.

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a toutefois prévenu que les changements devant être apportés ne se feraient pas en un claquement de doigts.

«Concrètement, nous savons d’ores et déjà que près de 80 % des recommandations de la commission nécessiteront que nous apportions des modifications législatives et réglementaires. C’est considérable», a déclaré la ministre.

Stéphanie Vallée a notamment fait part de son intention de voir rapidement au renforcement de la gouvernance et de l’éthique au sein des ordres professionnels.

De son côté, le président du Conseil du trésor, Sam Hamad, a confirmé son intention de créer une Autorité des marchés publics afin d’assurer une surveillance permanente des processus d’octroi des contrats publics. M. Hamad a également réitéré sa volonté de modifier le projet de loi 87 afin d’étendre la protection des lanceurs d’alerte au monde municipal et aux entreprises du secteur privé qui font affaire avec l’État.

La ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, Rita de Santis, a quant à elle indiqué son intention de mener des consultations auprès des partis d’opposition en vue de déposer rapidement un ou des projets de loi sur le financement des partis politiques et sur l’encadrement éthique des élus provinciaux.

De son côté, le ministre des Transports, Jacques Daoust, a confirmé qu’un comité d’experts indépendants examinera chaque année la programmation ministérielle en matière de conservation des chaussées, des structures et d’amélioration du réseau routier.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire