Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois veut être porte-parole et candidat

Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois veut être porte-parole et candidat

Après les assemblées étudiantes et les assemblées de cuisine, Gabriel Nadeau-Dubois veut poursuivre sa carrière à l’Assemblée nationale et devenir chef de Québec solidaire.

«Je me joins à un parti parce que je suis de gauche», a lancé l’ancien leader étudiant.

Le jeune homme de 26 ans, qui s’est fait connaître des Québécois en 2012 lors du conflit étudiant, souhaite aujourd’hui représenter «le monde ordinaire», les «mal pris» et les «oubliés».

Il espère porter les couleurs de Québec solidaire dans la circonscription de Gouin laissée vacante par l’ancienne porte-parole du parti, Françoise David, qui a quitté la politique en janvier dernier pour éviter un «burn-out».

Porte-parole

L’ambition de M. Nadeau-Dubois ne se limite pas qu’au siège de député. Il veut également devenir le prochain porte-parole masculin de Québec solidaire.

Pour illustrer l’étendue de ses ambitions, il a d’ailleurs préféré réunir les médias au musée Pointe-à-Callière dans le Vieux-Montréal plutôt que dans Gouin.

«Québec solidaire est un parti national. Je voulais choisir un endroit qui envoie le message que le parti veut gagner les partielles de Gouin mais aussi d’autres comtés. Pointe-à-Callière l’illustre, c’est un endroit chargé d’histoire pour Montréal et pour le Québec», a-t-il fait valoir.

M. Nadeau-Dubois arrive également avec trois idées pour faire avancer le parti. Il souhaite d’abord sortir Québec solidaire de Montréal pour rejoindre les électeurs des régions. Il espère aussi une union avec Option nationale et finalement changer la forme de militantisme pour la rendre plus attirante pour les jeunes.

Indépendance

M. Nadeau-Dubois a aussi témoigné de son amour pour le Québec qu’il espère voir devenir un pays.

Malgré les discussions de convergence entre Québec solidaire et le Parti québécois, il a clairement fait valoir que selon lui aucune fusion n’est possible.

«Le seul parti qui partage les mêmes valeurs que Québec solidaire et avec lequel une union est possible, c’est Option nationale», a-t-il expliqué.

Il n’a pas hésité à critiquer le leadership du chef péquiste Jean-François Lisée.

«J’ai de la misère à le suivre et je ne suis pas le seul, il y a des milliers de personnes qui ont de la misère. C’est bien beau être stratège, c’est beau être agile, mais il faut être capable de dire quels son nos principes», a-t-il lancé.

Gabriel Nadeau-Dubois a passé les derniers mois à faire le tour du Québec avec le collectif «Faut qu’on se parle». Le livre «Ne renonçons à rien», qui fait la synthèse de cette tournée, est sorti en librairie le mois dernier.

Le 26 mars 2017, Québec solidaire devra désigner le candidat qui représentera le parti dans la circonscription de Gouin, dans le cadre de la prochaine élection partielle.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire