Rejetant l’austérité collective confiant en dépit des sondages

Rejetant l'austérité collective  confiant en dépit des sondages

Malgré un récent sondage qui continue largement à diriger le Parti libéral du Québec ( PLQ ) dans les intentions de vote, les déchets collective d ‘ austérité est confiant de remporter ‘ s l’opinion publique à sa cause.

MONTRÉAL – Malgré un sondage récent qui maintient largement en tête le Parti libéral du Québec (PLQ) dans les intentions de vote, le collectif Refusons l’austérité est confiant de pouvoir rallier l’opinion publique à sa cause.

«Nous pensons que la bataille de l’opinion publique est en train de changer, et que nous allons la gagner, a soutenu Jacques Létourneau, président de la CSN, en conférence de presse dimanche matin. L’objectif est de faire fondre le 37 % d’intention de vote du PLQ. Je pense que les Québécois sont en train de constater les effets des politiques d’austérité.»

Selon lui, le mouvement de mobilisation ayant cours depuis l’automne est en train de s’élargir et de s’accélérer.

Grand rassemblement

Si la grève générale n’est pas au menu, le collectif tiendra un grand rassemblement le jeudi 12 février prochain au Centre des congrès de Québec, pour souligner la reprise des travaux à l’Assemblée nationale.

«La journée servira à entendre des témoignages sur les impacts de l’austérité dans les différents milieux et à élaborer des pistes d’actions», a expliqué François Saillant, coordonnateur du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

Les représentants souhaitent rassembler 1000 personnes issues des mouvements syndicaux, étudiants, communautaires et féministes.

Le rassemblement sera suivi d’une manifestation devant l’Assemblée nationale.

Grève étudiante

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) prévoit consulter ses membres au mois de mars pour tenir une journée de grève le 1er mai prochain.

«Nous sommes à 40 millions $ de compressions cette année dans le réseau collégial. Ça a des impacts, surtout dans les cégeps en région», a souligné Alexis Tremblay, président de la FECQ.

De son côté, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) tiendra un congrès les 21 et 22 février prochain pour discuter de différents scénarios de grève, pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée.

L’ASSÉ prévoit une manifestation le 2 avril prochain, et une manifestation organisée par la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) aura lieu le 28 février à Montréal.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire