Rencontre avec le ministre Bill Morneau, Labeaume demande à Ottawa d’assouplir les règles pour les immigrants français

Rencontre avec le ministre Bill Morneau, Labeaume demande à Ottawa d'assouplir les règles pour les immigrants français

L’immigration a été au c’ur des discussions entre Régis Labeaume et le ministre fédéral des Finances Bill Morneau, vendredi. Le maire de Québec demande à Ottawa de faciliter la vie aux immigrants de la France.

M. Morneau était de passage à l’hôtel de ville de Québec, en matinée, pour la toute première fois depuis l’élection du gouvernement de Justin Trudeau. Les deux politiciens s’étaient déjà rencontrés à Ottawa en février.

«On a beaucoup parlé d’immigration. On a le plus bas taux de chômage au pays et je lui ai mentionné que le gouvernement devait relaxer un peu ses critères d’immigration parce que nous, ça nous crée des problèmes. J’ai beaucoup insisté sur notre relation avec la France», a déclaré le maire Labeaume aux journalistes lors d’un point de presse en après-midi.

«La réglementation est très sévère, les délais sont très longs. Les gens veulent venir ici mais c’est compliqué alors j’ai vraiment insisté pour qu’on soit plus souple sur les critères parce que notre plus gros problème, actuellement à Québec, c’est ça; les entreprises progressent moins parce qu’elles n’ont pas suffisamment de monde.»

Le ministre, dit-il, se serait montré ouvert à accorder un statut particulier aux immigrants français. Il a trouvé l’idée «très intéressante». «Normalement, les politiciens ne veulent pas faire d’exception mais là, il comprenait que l’exception est justifiée du fait de la reconnaissance mutuelle des diplômes. Il l’a très bien saisi. Il doit m’inviter à Ottawa là-dessus», a fait savoir le maire.

Port de Québec

Régis Labeaume a également mis de la pression sur le ministre au sujet du projet d’agrandissement du Port de Québec, lequel est actuellement soumis à un processus d’évaluation environnementale.

«Je pense qu’il faut le répéter continuellement pour garder le monde éveillé et pour que le dossier soit sur le dessus de la pile. On sait fort bien qu’il y a un processus mais il faut garder le monde alerte.» Le temps presse, a-t-il plaidé. «Sur la côte est américaine, ils ont investi des milliards de dollars dans les installations portuaires alors plus on perd du temps, plus on perd des clients, c’est évident.»

INO, Pont de Québec et SRB

Le maire a également discuté des projets de l’Institut national d’optique et effleuré celui de la peinture du pont de Québec, déjà piloté par les ministres Jean-Yves Duclos et Marc Garneau. Il n’a pas glissé un seul mot sur les Olympiques au ministre Morneau ni sur le projet de SRB qui pourrait être financé par les programmes d’infrastructures.

«Non, il est trop tôt, mais lui-même en a fait mention. Je pense que l’intention du fédéral est claire là-dessus. Je n’ai pas beaucoup d’inquiétudes», a-t-il laissé tomber.

Le ministre fédéral était visiblement satisfait de sa rencontre avec Régis Labeaume. «Maintenant, je comprends mieux la situation ici. Je veux continuer d’avoir une bonne relation avec le maire», a-t-il déclaré.

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin et Marc-André Gagnon

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire