Rencontre avec le ministre des Finances Bill Morneau, Labeaume plaide la cause de Bombardier

Rencontre avec le ministre des Finances Bill Morneau, Labeaume plaide la cause de Bombardier

Bombardier s’est trouvé un nouvel allié politique en… Régis Labeaume. Le maire de Québec a livré un vibrant plaidoyer en faveur de l’avionneur de Mirabel lors d’un entretien privé avec le ministre fédéral des Finances Bill Morneau vendredi.

«J’ai toujours pensé qu’il fallait financer Bombardier. Je l’ai dit au ministre d’ailleurs. Je le pensais il y a un mois, je le pensais il y a deux mois puis je le pense encore plus aujourd’hui. Je pense que c’est important», a-t-il confié aux journalistes en après-midi, en marge d’une allocution du ministre devant les membres du Cercle finance du Québec dans la Vieille Capitale.

Plus tôt, en matinée, le maire avait accueilli le ministre des Finances à l’hôtel de ville. Reconnaissant d’emblée que ce dossier n’est pas du tout dans son champ de compétence, le maire de Québec a néanmoins senti le besoin de lui dire ce qu’il en pensait. Il ne comprend pas la timidité du gouvernement fédéral qui se fait tirer l’oreille dans ce dossier depuis des mois.

«Tous les pays dans le monde subventionnent les compagnies aériennes. On l’a fait pour Boeing, on l’a fait pour Embraer, pour Airbus, il n’y a rien de nouveau là-dedans. Je ne sais pas pourquoi on est timides par rapport à un investissement public dans une compagnie aéronautique. Tout le monde le fait. On n’a pas à être gênés de ça», a-t-il laissé tomber.

Le maire s’est réjoui de la commande ferme du transporteur américain Delta Airlines, qui s’est commis pour au moins 75 appareils de la C Series. «C’est un débouché majeur. Au point de vue du marché, c’est comme l’absolution à la C Series», a-t-il opiné.

«C’est une industrie qui a tellement de retombées qu’on doit quelque part en profiter, il n’y a pas de doute. Ce qui est bon pour Montréal doit être bon aussi pour Québec aussi. C’est gros cette affaire-là.»

Soutien à la famille Beaudoin

Le maire Labeaume soutient également les membres de la famille Beaudoin qui veulent garder le contrôle sur Bombardier et n’ont pas l’intention de se départir de leurs actions multi-votantes.

«Je comprends très bien le gouvernement qui voudrait ouvrir le capital de Bombardier et que le jeu des marchés se fasse franchement. Ceci dit, dans l’Ouest, il y a des grandes entreprises dans lesquelles le gouvernement investit et les actions de contrôle n’ont pas bougé», a-t-il fait valoir.

«Je pense que les gens du Québec vont soutenir la famille Beaudoin parce qu’ils veulent que les Québécois gardent le contrôle de cette entreprise-là», a-t-il insisté, évoquant la vente récente de Rona et l’inquiétude au sujet de Couche-Tard.

Ottawa prendra son temps

Questionné à ce sujet, Bill Morneau a qualifié la commande confirmée par Delta à Bombardier de «très bonne nouvelle».«Ça ne change rien pour nous», a signalé malgré tout le ministre des Finances. Ottawa souhaite continuer de «prendre le temps» de faire la vérification diligente nécessaire, a répété M. Morneau.

«On comprend complètement que l’industrie aérospatiale est importante pour le Québec. Elle est aussi importante au Manitoba, en Ontario. […] Nous voulons nous assurer que le secteur reste fort au Québec», a-t-il déclaré.

  – Avec la collaboration de Stéphanie Martin et  Marc-André Gagnon  

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire