Retour occupé pour le ministre Moreau

Retour occupé pour le ministre Moreau

Les dossiers commencent déjà à s’accumuler sur le bureau du nouveau président du Conseil du trésor, Pierre Moreau, qui a commenté son retour à l’Assemblée nationale lors de son passage à Tout le monde en parle, dimanche.

Parmi les mandats que lui a déjà refilés Philippe Couillard, le ministre Moreau n’a pas eu d’autre choix que de placer la grève des juristes de l’État en tête de liste de ses priorités.

«Je n’ai pas perdu de temps pour me remettre au travail. J’ai d’ailleurs rencontré les avocats et les juristes de l’État en grève… en arrivant au studio tout à l’heure», a confié le député de Châteauguay à propos des manifestants de LANEQ qui l’attendaient avant l’enregistrement qui a eu lieu jeudi.

Entente négociée en priorité

À propos du conflit qui dure depuis la fin octobre, M. Moreau a refusé d’aborder ce qui divise les juristes et le gouvernement, se concentrant plutôt sur un éventuel règlement.

«Dans un conflit, il y a peut-être des éléments qui dépassent les lignes d’un côté comme de l’autre, mais ce n’est pas ça l’élément sur lequel on doit se baser. On doit se demander comment régler ce conflit-là de façon négociée», s’est contenté de dire le ministre, admettant tout de même que «les chemins de passage étaient actuellement étroits».

Plusieurs membres du syndicat ont commenté le passage du ministre sur les réseaux sociaux au cours de la soirée. Si certains ont trouvé l’entrevue quelque peu complaisante, plusieurs ont tout de même salué son arrivée dans le dossier.

Outre le conflit avec les juristes, Pierre Moreau s’est vu confier par le premier ministre la négociation avec les fédérations de médecins, en plus du dossier des frais accessoires et des échographies.

Questionné par Guy A. Lepage quant à savoir si «la cour était pleine», le ministre a paru persuadé de parvenir à s’acquitter de ces tâches.

«Il y a beaucoup de travail au Conseil du trésor. J’ai mangé du papier pour être prêt ici ce soir. Il y a beaucoup de négociations, oui, mais certains éléments dans des dossiers peuvent nous inspirer dans d’autres cas», a confié Pierre

Moreau, ajoutant que s’il s’était vu confier ces mandats, c’est parce qu’il avait justement les qualités pour y arriver.

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire