RTC, une entente conclue concernant les services essentiels

RTC, une entente conclue concernant les services essentiels

Le syndicat et la direction du Réseau de transport de la Capitale (RTC) en sont arrivés à une entente quant aux services essentiels à fournir à la population en cas de déclanchement de grève le 13 mars. L’accord doit désormais être entériné par le Tribunal administratif du travail (TAT).

Ghislain Dolbec, président du syndicat, a brièvement mentionné que le document commun déposé par les deux parties contient «des pistes de solution. La base ressemble à (la grève de) 2004. Il y a des ressemblances avec 2004». Lors de cette fameuse grève de 2004, les bus ne circulaient qu’en semaine, aux heures de pointe, en matinée et en fin d’après-midi. Aucun bus n’empruntait cependant les routes en fin de semaine.

Comme les parties ont convenu de cette entente lors du long processus de conciliation, l’audience publique programmée pour mardi, 14h, devant le TAT a été annulée. Alain Mercier, directeur général du RTC, n’a voulu faire aucun commentaire à la sortie de la réunion de conciliation.

Négociations

Interrogé par ailleurs sur les négociations en cours pour le renouvellement de la convention collective, le syndicaliste Dolbec a ajouté «qu’on travaille toujours à en arriver à un règlement. Mais pour l’instant, ça avance très tranquillement. Je suis surpris, mais pas déçu. Je ne suis pas content non plus. On est surpris que ça n’avance pas plus vite que ça».

Lundi, le président du RTC Rémy Normand affirmait «qu’on est très proches de notre piste d’atterrissage. Il n’y a pas de rupture des négociations. On jase encore».

Invité à réagir, Ghislain Dolbec a dit ceci : «Si M. Normand est proche d’un atterrissage, j’espère qu’il va nous présenter la piste d’atterrissage. On l’attend».

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire