Safarir tire sa révérence

Safarir tire sa révérence

Le mensuel d’humour Safarir met fin à ses activités après 29 ans d’existence, peut-on lire dans un communiqué relayé lundi matin sur la page Facebook de la publication.

Parmi les raisons évoquées, l’équipe du magazine souligne la faillite du distributeur Les Messageries de Presse Benjamin en 2015, les coûts d’impression, la chute des revenus publicitaires et l’absence de subventions.

«Nous sommes allés au-delà de ce qui est possible et nous devons vous informer qu’il n’y aura pas de prochaine édition imprimée. La grande aventure du magazine Safarir prend malheureusement fin!», a fait savoir l’équipe, qui n’arrive plus à couvrir les frais de production.

La campagne de sociofinancement mise en place en 2015 n’a pas porté ses fruits non plus.

«Après avoir exploré longuement l’ensemble des démarches possibles, la direction a dû prendre une décision fort difficile, soit d’arrêter toutes les activités de la publication.»

Fondé en 1987 par Sylvain Bolduc et Serge Boisvert DeNevers, Safarir offrait chaque mois dans sa parution des bandes dessinées humoristiques liées à la culture populaire québécoise et américaine.

Une illustration de Jérémy Gabriel contre Mike Ward se trouve en couverture du 299e et dernier numéro paru en octobre 2015.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire