Saint-Antonin un employeur Québécois russes

Saint-Antonin  un employeur Québécois russes

Les travailleurs forestiers se sentent vivre un cauchemar avec leur employeur, juste parce que ‘ ne parlent pas… ( LCN )

Des travailleurs forestiers estiment vivre un calvaire avec leur employeur, uniquement parce qu’ils ne parlent pas anglais.

La compagnie anglophone G & T Guria inc. de Laval, qui est administrée par des Russes qui ne parlent que l’anglais, a obtenu le contrat de débroussaillage sous les lignes de haute tension d’Hydro-Québec à Saint-Antonin. Personne ne serait en mesure de donner des directives en français.

Un travailleur forestier questionné sur le sujet dit avoir l’impression de tourner en rond.

«C’est un petit peu dramatique, écoute personne ne parle français. C’est des Russes qui ont soumissionné sur ce contrat».

Un de ses collègues a même été licencié parce qu’il n’avait pas compris ce qu’il devait faire.

«Moi je suis à sec complètement. Ça m’a coûté comme frais 530 $ depuis que je suis arrivé pis j’ai eu aucune aide», d’ajouter un collègue.

Ces travailleurs ne comprennent pas qu’Hydro-Québec ait accepté de donner ce contrat à une entreprise montréalaise anglophone. Ils estiment qu’on devrait favoriser les entreprises québécoises qui embauchent des Québécois.

«La société d’État d’Hydro-Québec devrait avoir un interprète pour nous représenter et avoir quelqu’un sur le terrain pour la sécurité des gens», de dire un travailleur.

Nous avons tenté de joindre la compagnie. Au téléphone, personne n’a été en mesure de nous répondre en français. Il n’y avait non plus aucun patron sur le site des travaux.

De son côté, Hydro-Québec répond que l’encadrement des travailleurs relève de la responsabilité du fournisseur et non de la société d’État.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire