Santé , Barrette refusera l’argent d’Ottawa s’il est assorti de conditions

Santé , Barrette refusera l'argent d'Ottawa s'il est assorti de conditions

Le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barrette, a affirmé mardi qu’il n’était « pas question » que la province accepte l’argent fédéral si Ottawa lui disait comment il doit dépenser ces sommes.

Son homologue au fédéral, Jane Philpott, a encaissé cette sortie en restant impassible, affirmant qu’elle allait continuer à adopter une « approche collaborative » et qu’elle croyait que ses collègues des provinces allaient faire de même.

Chaque jour, la tension semble monter d’un cran entre Québec et Ottawa sur l’épineux sujet des transferts en santé. Lundi, la ministre Philpott a confirmé que les hausses de transferts aux provinces allaient passer de 6 % cette année à 3 % en 2017, comme l’avaient auparavant décidé les conservateurs de Stephen Harper.

Elle a également indiqué qu’à cela s’ajouterait notamment une enveloppe de 3 milliards de dollars sur quatre ans destinée aux soins à domicile, tel que promis en campagne électorale.

Mais le chèque devra être signé par Ottawa sans condition aucune, a martelé M. Barrette, en vertu du principe de fédéralisme asymétrique. Sinon, Québec n’y touchera pas.

À la Chambre des communes, le ministre québécois a pu compter sur des alliés néo-démocrates et bloquistes dans sa bataille.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a ironisé en demandant au premier ministre Justin Trudeau si cette façon de faire était ce que les libéraux entendaient quand ils parlaient de « vrai changement ».

Le chef bloquiste, Rhéal Fortin, a de son côté lancé qu’il s’agissait d’une offre digne de « Harper avec conditions » et a accusé les libéraux d’imposer « unilatéralement des coupes aux malades québécois ».

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire