Shimon Peres ex-premier ministre israélien et Nobel de la paix est mort

Shimon Peres ex-premier ministre israélien et Nobel de la paix est mort

Shimon Peres est mort dans son sommeil mercredi vers 3 h du matin (mardi 20 h HAE), a confirmé son médecin personnel et gendre, Rafi Walden.

Ses proches s’étaient rendus à son chevet mardi après que son état de santé se fut brusquement détérioré, alors qu’il s’était amélioré les jours précédents.

Shimon Peres avait reçu le prix Nobel de la paix en 1994 pour avoir été l’un des artisans, un an plus tôt, des accords de paix intérimaires d’Oslo sur l’autonomie dans les territoires palestiniens. 

Shimon Peres était le dernier survivant des pères fondateurs de l’État d’Israël et également le dernier des trois hommes qui ont reçu le prix Nobel de la paix en même temps que lui à être encore en vie. L’Israélien Yitzhak Rabin a été assassiné en 1995, et le Palestinien Yasser Arafat, l’un des fondateurs du Fatah, est mort en 2004.

Il a mené une carrière de près de sept décennies durant lesquelles il a dû essuyer de nombreux revers, qui lui avait valu une réputation d’éternel perdant.

M. Peres a aussi contribué à faire de son pays la seule puissance atomique militaire du Proche-Orient, avec notamment la conclusion d’un accord avec la France pour la construction d’un réacteur nucléaire, qui aurait permis à Israël de fabriquer des armes atomiques, bien que le pays ne l’ait jamais confirmé.

Shimon Peres était le vétéran de la politique israélienne et l’un des chefs les plus admirés de son pays.

« Une peine profonde » – Benyamin Nétanyahou

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, ancien adversaire politique de Shimon Peres, a exprimé son chagrin.« Le premier ministre Benyamin Nétanyahou et sa femme, Sara, expriment leur peine profonde après la mort du chéri de la nation, l’ancien président israélien Shimon Peres », peut-on lire dans une déclaration.

M. Nétanyahou livrera un message personnel et le cabinet israélien conviendra plus tard d’une session spéciale de deuil.

Justin Trudeau salue un « homme de paix »

Le premier ministre Justin Trudeau a réagi par communiqué à la mort de M. Peres qu’il a apprise « avec grande tristesse ». « Shimon Peres était par-dessus tout un homme de paix et un homme dévoué au bien-être de la population juive », a dit M. Trudeau. Il a souligné la longue et remarquable vie de l’ex-premier ministre, qui a « grandement contribué à la fondation et à l’édification de l’État d’Israël ».

« M. Peres était un homme d’État respecté à travers le monde et un grand ami du Canada. Il est souvent venu au pays et a contribué à bâtir des liens qui demeurent solides encore aujourd’hui. Le premier ministre et son épouse Sophie offrent leurs sincères condoléances au nom de tous les Canadiens à la famille et aux amis de M. Peres, ainsi qu’au peuple d’Israël », poursuit le communiqué.

Nous n’oublierons jamais son combat sans relâche pour la paix.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

L’ancien premier ministre canadien, Stephen Harper, a publié un message sur Twitter dans lequel lui et sa femme, Laureen, se disent tristes d’apprendre la mort du « cher ami » Shimon Peres. L’ex-premier ministre a offert ses sincères condoléances à la famille de M. Peres et au peuple d’Israël.

L’ancien ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a également présenté ses condoléances sur Twitter, qualifiant Shimon Peres d’« être humain merveilleux », ajoutant que le monde avait perdu un grand homme d’État et que tant lui que le Canada avaient perdu un ami.

Barack Obama se souvient d’un homme qui a changé « le cours de l’histoire »

« Il y a peu de gens avec qui nous partageons ce monde qui changent le cours de l’histoire de l’humanité, pas seulement à travers leur rôle dans les activités humaines, mais parce qu’ils élargissent notre imagination sur le plan moral et nous forcent à attendre plus de nous-mêmes. Mon ami Shimon était l’une de ces personnes », a pour sa part déclaré le président américain Barack Obama dans un communiqué.

Shimon Peres a dit un jour qu’il avait appris que le service public était un privilège qui devait être basé sur des fondations morales, se souvient le président Obama.

Ce soir, Michelle et moi nous joignons aux gens en Israël, aux États-Unis et partout dans le monde pour honorer la vie extraordinaire de notre cher ami Shimon Peres un père fondateur de l’État d’Israël et un homme d’État dont l’engagement dans la sécurité d’Israël et la recherche de la paix était ancré dans sa fondation morale inébranlable et son optimisme indéfectible.

Barack Obama, président des États-Unis

L’ancien président américain Bill Clinton et son épouse, la secrétaire d’État Hillary Clinton, candidate à l’élection présidentielle 2016, ont également régi par voie de communiqué.

« Israël a perdu un leader qui a défendu sa sécurité, sa prospérité, et les possibilités sans limites depuis sa naissance [de l’État d’Israël] jusqu’à son dernier jour sur terre. Le Moyen-Orient a perdu un fervent défenseur de la paix et de la réconciliation et d’un avenir où tous les enfants d’Abraham construisent ensemble un lendemain meilleur. Hillary et moi avons perdu un ami précieux et véritable ».

François Hollande rend hommage à un « visionnaire »

À Paris, le président François Hollande n’a pas non plus tardé à réagir. « Avec la disparition de Shimon Peres, Israël perd un de ses hommes d’État les plus illustres, la paix un de ses plus ardents défenseurs et la France un ami fidèle », a exprimé le président français dans un communiqué.

Il voyait « dans l’avènement d’un État palestinien la seule garantie d’un avenir pour Israël dans la sécurité », a-t-il ajouté.

Visionnaire, il impressionnait ses interlocuteurs par sa capacité à proposer des initiatives audacieuses et des idées nouvelles pour aller vers cet idéal.

François Hollande, président français

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire