Soldats impliqués dans les combats, taux de suicide plus élevé

Soldats impliqués dans les combats, taux de suicide plus élevé

OTTAWA – Le risque de suicide chez soldats impliqués directement dans les combats, particulièrement ceux qui ont été déployés en Afghanistan, est «significativement» plus élevé que pour les autres militaires des Forces armées canadiennes.

C’est le principal constat que dresse le médecin général des Forces canadiennes, H.C. MacKay, dans son dernier rapport sur la mortalité par suicide chez les militaires, publié mercredi.

«Des indices clairs pointent vers un effet majeur de la mission en Afghanistan sur la santé mentale d’une minorité substantielle des militaires qui ont été déployés», note le rapport de 66 pages.

«Des différences claires ont aussi été établies quant à la présence de troubles de santé mentale entre les militaires qui ont été déployés dans le cadre de cette mission et les autres militaires», poursuit le brigadier-général H.C. MacKay.

De façon générale, le taux de suicide dans les Forces armées n’est pas beaucoup plus élevé que dans la population.

Plus à risque

Toutefois, les soldats engagés dans un métier de combat et qui ont fait l’objet de déploiements sont plus à risque. Ces derniers présentent un taux de suicide de 32 personnes sur 100 000, par rapport à 17 personnes sur 100 000 pour leurs collègues des autres commandements.

De plus, dans les cinq dernières années, «on note une tendance vers un élargissement de l’écart entre les taux du personnel de l’Armée de terre et ceux des autres militaires», indique le rapport.

Le document examine le nombre de suicides au sein de la Force régulière des Forces chez les hommes depuis 1995.

Prévention

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, lui même un ancien soldat qui a été déployé en Afghanistan, souligne que son gouvernement planche actuellement sur une stratégie de prévention du suicide dans l’armée.

«Même si les Forces ont mis en uvre de nombreux excellents programmes et services pour réduire le risque de suicide, nous pouvons, et nous devons, faire mieux», a-t-il réagi.

«La santé et le bien-être des militaires et des membres de leur famille figurent en tête de liste de mes priorités», a pour sa part commenté le chef d’état-major de la Défense nationale, Jonathan Vance. Un suicide en est un de trop.»

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire