Stéphane Ouellet enfin en paix

Stéphane Ouellet enfin en paix

Le Québécois a été renversé dans la quatrième ronde contre belge Cédric espère.

Mathieu Boulay
27-09-2014 | 22h11

Dernière mise à jour: 27-09-2014 | 23h11

MONTRÉAL – Stéphane Ouellet voulait donner un bon petit spectacle aux amateurs. Il a tenu promesse, samedi, lors du gala «L’Aube rouge» présenté par le Groupe Yvon Michel (GYM) et InterBox.

En montant sur le ring, il avait déjà remporté une victoire importante sur lui-même. Le résultat du combat lui importait peu.

Démontrant son courage habituel, le «Poète» s’est incliné par décision unanime des juges (39-36, 39-36 et 39-36). Durant le duel, il a été ébranlé et a même visité le plancher au quatrième et dernier round.

Malgré tout, Ouellet est parvenu à terminer l’affrontement sur ses deux jambes et c’est ce que tous les amateurs souhaitaient avant tout.

Fier de sa prestation

Après son combat, Ouellet était fier de ce qu’il avait accompli.

«Je suis arrivé ici la tête haute et je repars avec le même état d’esprit, a-t-il déclaré. Je suis très content de ma performance et j’ai enfin réussi à vaincre mes peurs.»

Même s’il s’est retrouvé en difficulté à quelques occasions, le Québécois n’a jamais eu l’intention de lever le pied.

«Je ne me suis jamais économisé durant ma carrière. C’est important de donner un bon spectacle aux amateurs qui avaient acheté un billet», a-t-il ajouté.

Le chant du cygne

À moins d’une surprise majeure, c’était la dernière fois qu’on voyait Stéphane Ouellet sur un ring de boxe.

«J’étais à 80 % en paix avec moi-même avant le combat. Là, je suis rendu à 100 %.»Son dernier duel remontait à 2004 et on a vu que ces 10 années d’inactivité avaient paru dans sa technique.

«Je sentais mon absence partout dans mon corps», a-t-il ajouté.

Michel heureux

Le promoteur Yvon Michel était animé par une kyrielle d’émotions quand il a vu son ancien poulain entre les câbles.

«J’étais content, mais aussi inquiet. Je ne voulais pas qu’il se fasse mal, a-t-il commenté, tout en indiquant que l’entraîneur Stéphan Larouche et le boxeur Jean Pascal avaient prodigué plusieurs conseils à Ouellet pendant le duel. Je suis fier de lui et je suis heureux d’avoir bouclé la boucle.»

Un crochet payant pour Antonin Décarie

Antonin Décarie ne voulait pas laisser de doute dans les esprits et on peut dire qu’il a atteint son objectif.

Le poulain de Marc Ramsay a mis fin à son combat contre Ivan Pereyra avec un super crochet de gauche au foie au cinquième round. Le Mexicain n’a pas été en mesure de poursuivre le duel.

«Je voulais franchir cette étape et le faire de façon convaincante, a déclaré Décarie. Je m’attendais à un affrontement plus difficile. Je suis très heureux, parce que j’ai eu un camp qui a été compliqué en raison d’une blessure à l’aine.»

Décarie a été prudent lors des premiers assauts, utilisant son jab pour tenir son adversaire à distance. Puis, quand il a vu la porte s’ouvrir, il sauté sur l’occasion pour compléter son boulot amorcé au cours des dernières secondes.

Il aimerait beaucoup obtenir un combat de championnat du monde dans les plus brefs délais.

Bizier fait plier Fazekas

Kevin Bizier (23-1, 16 K.-O) n’a laissé aucune chance à Laszlo Fazekas (22-16-1, 15 K.-O).

Le pugiliste québécois a mis fin au combat avec un superbe coup au corps qui a forcé le Hongrois à abdiquer. Il s’agissait de sa deuxième victoire depuis sa défaite crève-c’ur contre Jo Jo Dan devant ses partisans.

Pour sa part, Yves Ulysse junior (4-0, 3 K.-O.) a gardé sa fiche intacte avec une belle prestation contre le Polonais Krystian Huczko (2-1, 0 K.-O.). Le représentant d’InterBox a gagné son duel par décision unanime des juges. Ceux-ci ont remis des cartes de 60-52, 60-54 et 60-54 en faveur du gagnant.

Le boxeur d’origine haïtienne a atteint son adversaire à plusieurs reprises grâce à sa vitesse.

Lors des deux derniers rounds, il a grandement profité d’un adversaire qui n’avait plus d’essence dans le réservoir.

Comme c’est son habitude, il a offert un bon spectacle à la poignée d’amateurs présents au Centre Bell à ce moment. Il a notamment fait réagir la foule en se relevant sans ses mains lorsqu’il a été projeté au tapis par son adversaire au cinquième assaut.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire