Sujets tabous à Ztélé et séduction à TLC

Sujets tabous à Ztélé et séduction à TLC

Chez Ztélé, on semble s’être donné le mot pour immiscer le téléspectateur dans des univers cachés et méconnus cet hiver. Après Escortes, c’est avec Infiltration et Pierre-Yves Lord à l’animation, que l’on s’infiltre (littéralement!) dans divers domaines dont on connaît l’existence, mais qu’on tient sous silence…

J’ai regardé l’épisode sur les salons de massage pour en conclure qu’il n’y avait aucun nouveau contenu que je n’avais pas déjà appris dans d’autres reportages précédents sur ce sujet. Puis celui sur les séances vaudou, qui en vérité, n’avait rien de trop troublant. C’est peut-être parce que je n’embarque pas du tout dans ce genre rituel. C’est peut-être aussi parce que je m’attendais à une émission du genre «caméra cachée qui fait éclater des scandales» comme Enquête, ou J.E., où l’on tente de dénoncer une activité frauduleuse pour en venir à des arrestations. J’ai eu tort de les mettre dans le même panier. Ici, le but ce n’est pas de dénoncer, mais plutôt de découvrir, d’explorer un univers caché, et ce, même si parfois, on constatera que des gens sont dans l’illégalité…

Vraiment’

Par contre, tous les goûts sont dans la nature et l’émission peut s’avérer très intéressante, si le sujet vous interpelle. Moi, j’ai bien hâte de voir certains des prochains thèmes de la saison, dont les vols d’automobiles, les orgies ou encore les «plottes à puck». Vraiment’ Ils ont demandé à un cobaye de voler une voiture’ Va-t-on mettre une caméra dans les boxers d’un autre pour aller dans un bordel’ Va-t-on se ramasser dans un «after party» chez Galchenyuk’

Curieuse d’en découvrir plus sur ces activités sur lesquelles plusieurs ferment les yeux, mais qui se déroulent tout près de chez nous.

Style et séduction

Pour continuer dans la lignée des émissions qui traitent de sujet bien d’ici, je devais vous glisser un mot sur un de mes récents coups de c’ur du côté des États-Unis non seulement parce que je ris à chaque fois, mais parce je croise les doigts pour que l’on réalise une version «made in Québec» qui risquerait de me faire rire encore plus avec les commentaires d’animateurs que je connais. Love at first swipe (TLC) c’est un concept qui mélange conseils mode et astuces pour attirer le sexe opposé et réussir une première «date». Chaque semaine, Clinton Kelly et Devyn Simone, tous les deux déjà connus sur le réseau comme des experts en style et beauté, rencontrent une candidate qui n’a clairement pas compris que le choix de la photo de profil adéquate est crucial afin de rencontrer un homme sur un site de rencontre. Pourquoi’ Parce qu’on n’a pas deux chances de donner une bonne première impression.

C’est vrai que, trop souvent, on se demande pourquoi les gens choisissent une photo si peu avantageuse (surtout lorsqu’on pense que certaines sont sur plusieurs, voire même des dizaines, de sites en même temps, mais elles n’obtiennent que très peu de «match», beaucoup de rejet, et son lot de déprime). Et que dire des textes où elles se décrivent, c’est la catastrophe. Personne n’a envie d’entrer en contact avec une femme qui dit passer toutes ses soirées avec son chat. «Come on» les filles, être désespéré n’a rien d’attirant. C’est donc une mission pour changer son style, revoir et améliorer, sa description sur son profil et la guider lors de son prochain rendez-vous.

Concept qui pourrait, mais surtout, devrait, s’adresser aussi aux hommes, qui, à en juger par le Tinder de mes copines, ont eux aussi grandement besoin d’aide pour faire bonne impression. Je vois déjà Jean Airoldi, Vanessa Pilon, Maripier Morin, Valérie Roberts et j’en passe, à la barre de cette émission. Ce ne sont pas les animateurs stylés avec un franc-parler qui manquent dans notre télévision. Ne venez pas me dire que ça ne serait pas bon!

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire