Terrain contaminé à Bécancour, des citoyens sous le choc

Terrain contaminé à Bécancour, des citoyens sous le choc

BÉCANCOUR – «J’ai la rage au coeur», lance Agathe Hamel.

Agathe et Jean-Guy Pinard sont en colère. Ils demeurent sur le chemin Louis-Riel, à Bécancour depuis 34 ans, à quelques pas du site contaminé par des matières dangereuses.

«Pour moi c’est de la négligence criminelle», ajoute-t-elle.

Jamais le ministère ne les a informés que leur eau n’était pas propre à la consommation.

«Le papier disait seulement que le taux de fluorure était plus élevé, mais on nous disait qu’il n’y avait rien de grave là-dedans», ajoute Jean-Guy Pinard.

Ils ont tous deux des problèmes de santé et ont perdu deux enfants en bas âge.

Trois jours plus tard, M. et Mme Pinard sont encore sous le choc et ils ne veulent qu’une chose: partir de cet endroit. «On veut aller finir nos vieux jours dans une autre ville», disent-ils.

Depuis vendredi le petit coin de paradis d’Agathe et Jean-Pierre Pinard s’est transformé en un véritable enfer. Le couple n’a toujours pas été contacté par le ministère de l’Environnement ou par la Santé publique.

La semaine dernière, Le Journal de Montréal rapportait qu’un site sur le chemin Louis-Riel, aussi grand que 40 terrains de football, est rempli de matières toxiques issues de deux entreprises du traitement de l’aluminium qui y avaient des installations.

La situation perdure depuis le milieu des années 2000, mais n’a jamais été corrigée, malgré le fait que les autorités provinciales étaient au courant de l’état du terrain.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire