The Disappearance, Micheline Lanctôt et Kevin Parent mèneront l’enquête

The Disappearance, Micheline Lanctôt et Kevin Parent mèneront l'enquête

Une autre disparition d’enfant chamboulera la vie des personnages de The Disappearance, une série destinée à CTV et Super Écran qui en est à ses dernières heures de tournage à Montréal.

Dans ce drame psychologique écrit par Normand Daneau et Geneviève Simard, tous les membres de la famille – dont Peter Coyote, Aden Young et Joan Kelly – du petit Anthony Sullivan, mystérieusement disparu le jour de ses 10 ans, devront négocier avec le retour de secrets.

La lieutenante-détective Susan Bowden et le sergent-détective Charles Cooper, joués par Micheline Lanctôt et Kevin Parent, mèneront l’enquête policière.

La première est une ancienne criminologue qui, aux dires de son interprète, «s’est jointe à la police assez tard. Elle est sur le bord de la retraite, mais c’est une grosse enquête pour elle parce qu’elle connaît le juge Henry Sullivan (Peter Coyote).»

Défi et frustrations

Ce rôle a représenté un défi pour Micheline Lanctôt.

«C’est très technique. On a eu du « coaching » pour le maniement des armes, pour la façon de se tenir quand on interroge, des choses auxquelles on ne pense pas nécessairement quand on se dit qu’on va jouer une police… Y’a toute une façon d’être. On n’est pas censé réagir de façon émotive aux situations.»

C’est d’ailleurs cette retenue qui a fait de Charles Cooper un personnage «frustrant à jouer», mais aussi agréable à défendre pour Kevin Parent.

«Il faut qu’il soit patient, mais il vit des frustrations, précise-t-il. Il veut faire plaisir à sa « boss » (Micheline Lanctôt). Il voudrait faire avancer l’enquête plus vite (mais) il a les mains ligotées. Il trouve ça frustrant parce qu’il se sent concerné.»

De policier à voyou’

Si les téléspectateurs connaissent Kevin Parent le policier grâce à la série judiciaire Toute la vérité diffusée à TVA, le chanteur et acteur aimerait beaucoup devenir un «bum» à l’écran.

«J’ai ça en moi… J’ai dit à mon agent: « Sors-moi de ma zone de confort ». Souvent, y’a pas de « pétage de coche » et j’ai cette folie-là en moi. Je sais que je l’ai. En même temps, je ne me plains pas. J’ai beaucoup de gratitude et j’apprécie énormément la chance d’avoir ce rôle-là avec cette gang-là.»

Réalisée par Peter Stebbings (Sans origine: Orphan Black), The Disappearance met également en vedette Laurence Leboeuf dans un rôle qu’on qualifie d’«important», mais qui se retrouve uniquement dans les retours en arrière.

Même si le tournage de 54 jours doit prendre fin cette semaine, il faudra patienter jusqu’en automne 2017 pour voir la minisérie de six épisodes. À l’instar de Cardinal, la nouveauté prendra l’affiche au même moment en version originale anglaise à CTV et en version doublée en français à Super Écran.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire