Trafic aérien, plus de passagers que jamais

Trafic aérien, plus de passagers que jamais

Le trafic aérien de passagers a connu une nouvelle année de forte croissance en 2016, avec un bond de 6,3% par rapport à l’année précédente et un nombre record de 3,7 milliards de passagers, a annoncé jeudi l’Association internationale du transport aérien (IATA).

«La connectivité a augmenté avec la création de 700 nouvelles lignes et une baisse de 44 dollars en moyenne sur les billets a contribué à rendre encore plus accessibles les voyages en avion», a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA.

Il s’agit de la 2e plus forte hausse du trafic passagers depuis 2010, après celle de 2015 (+6,5%). La moyenne des 10 dernières années s’établit à 5,5%, indique un communiqué de l’association qui représente 265 compagnies aériennes dans le monde.

Le communiqué indique par ailleurs que la capacité des compagnies aériennes a augmenté de 6,2% et que le taux d’occupation des sièges a progressé de 0,1 point de pourcentage, pour atteindre le niveau record de 80,5%.

La plus forte hausse du trafic passagers a été enregistré par les compagnies du Proche-Orient (+11,8%), suivies de celles de la région Asie-Pacifique, qui représentent un tiers du trafic global, avec une hausse de 8,3%.

Les compagnies d’Amérique Latine, qui avaient connu en 2015 une hausse de +9,3%, ont subi un ralentissement l’an dernier. Le trafic passagers n’a progressé que de 7,4%, en raison notamment des difficultés politico-économiques du Brésil, le plus grand marché de la région.

A noter la forte progression des compagnies africaines, qui stagnaient jusqu’ici en queue de classement. Le trafic passager a bondi de 7,4% en 2016, soit la meilleure performance depuis 2012. En 2015, il n’avait augmenté que de 3%.

Le trafic en Europe se maintient, avec une hausse de 4,8% (+5% en 2015), mais les compagnies européennes conservent néanmoins le record de taux d’occupation des sièges avec 82,8%.

Ce sont les compagnies aériennes d’Amérique du Nord qui se classent en dernière position, avec une progression de 2,6% seulement, contre 3,2% en 2015.

Le patron de l’IATA a toutefois mis en garde contre les tentations protectionnistes qui pourraient entraver le développement du transport aérien.

La sécurité et la compétitivité doivent, bien sûr, figurer toujours à la première place pour les gouvernements, a-t-il dit. L’aviation est le commerce de la liberté. Et nous devons défendre ses bénéfices sociaux et économiques face aux restrictions de voyage et aux programmes protectionnistes ».

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire