Uber, Couillard n’a pas l’intention de bouger malgré la grogne

Uber, Couillard n'a pas l'intention de bouger malgré la grogne

Il n’y aura pas de modification importante au projet de loi sur l’industrie du taxi qui interdit le modèle Uber malgré l’annonce d’un «chantier sur l’économie de partage», a affirmé Philippe Couillard. «Le projet de loi 100 va suivre son cours. Il n’y aura pas de modification substantielle de son c’ur. On ne réécrira pas le projet de loi. Jacques Daoust l’a dit et je veux le répéter», a lancé le premier ministre lors du point de presse de clôture du conseil général du PLQ à Drummondville dimanche. La base militante du PLQ a causé la surprise samedi en adoptant avec une franche majorité une résolution sur l’économie du partage incompatible avec l’approche du gouvernement Couillard, qui veut interdire le modèle Uber. Plusieurs membres du PLQ se sont carrément attaqués à la pièce législative, qui ne respecte pas les valeurs libérales selon eux. Pour calmer la grogne, M. Couillard a annoncé un «chantier sur l’économie de partage» qui était demandé par la commission jeunesse du parti. M. Couillard salue les débats internes du PLQ, mais il n’est pas question pour lui de «revenir du tout sur les questions fondamentales» du projet de loi 100. «Quand tu conduis du monde dans ton auto et que tu es payé, tu fais du taxi. Donc il faut que tu aies un permis, il faut que l’entreprise qui fait affaire avec toi ait un permis et tu dois avoir une assurance et il faut payer des impôts. Ça m’apparaît assez fondamental», a lancé M. Couillard. Il s’est porté à la défense du ministre des Transports Jacques Daoust, dont certains militants réclament la tête. «C’est un grand libéral», a-t-il dit aux journalistes. Il explique aussi que son gouvernement n’est pas fermé aux nouvelles technologies. «Récemment, on a encadré AirBnb, un bel exemple de l’économie de partage, et ça s’est très bien passé», a ajouté M. Couillard. Le chantier sur l’économie de partage sera piloté par la ministre de l’Économie Dominique Anglade et la ministre déléguée aux PME Lise Thériault et devra trouver une définition de cette pratique.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire