Un Canadien pourrait avoir joué un rôle à Dacca

Un Canadien pourrait avoir joué un rôle à Dacca

Un des groupes terroristes qui pourrait avoir participé à l’attaque meurtrière de Dacca, au Bangladesh, vendredi, serait dirigé par un Canadien.

L’information a été publiée par le Globe and Mail de Toronto qui cite notamment un article du journal bangladais Daily Star.

L’homme en question, Tamim Chowdhury, un Banglado-Canadien qui se fait appeler Shaykh Abu Ibrahim al-Hanif, serait de Windsor, en Ontario.

Il dirigerait un groupe ayant des liens étroits avec l’État islamique et serait aussi proche d’un groupe d’étude de l’État islamique qui le décrivait en avril dernier comme le leader des efforts de l’organisation au Bangladesh.

Il a été identifié par un chercheur de l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, Amarnath Amarasingam, spécialisé dans la radicalisation et le terrorisme.

«Je sais qu’il est de Windsor, a rapporté M. Amarasingam, cité par le Globe and Mail. Je sais qu’il est à la tête du groupe État islamique, du moins un groupe pro-État islamique, au Bangladesh.»

Le chercheur a ajouté que le nom de Chowdhury est ressorti fréquemment durant ses recherches.

Le gouvernement canadien n’a pas confirmé l’information, disant qu’il déployait tous les efforts pour identifier les terroristes et contrer leurs activités, a précisé le Globe and Mail.

Selon le Hindustan Times, qui cite également Amarnath Amarasingam, Chowdhury aurait quitté le Canada après avoir été «embêté par la police» parce qu’il connaissait deux hommes ayant quitté le pays pour joindre les rangs de l’État islamique en Syrie en 2013.

Chowdhury aurait l’intention de perpétrer des attentats en Inde avec son groupe bangladais, a souligné le Hindustan Times.

Pour sa part, le Daily Star, cité par le Globe and Mail, a publié il y a quelques semaines une description assez détaillée de Chowdhury et de son groupe, écrivant que ce dernier avait déjà revendiqué 28 assassinats dans les 18 mois précédant la publication de son article le 7 juin.

Vendredi, la prise d’otages qui s’est terminée dans un bain de sang dans un restaurant de Dacca prisé par les expatriés a coûté la vie à 20 personnes, des étrangers pour la plupart. L’attentat a été revendiqué par le groupe État islamique.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire