Un chien survit grâce à la respiration artificielle

Un chien survit grâce à la respiration artificielle

Un petit chien de race pinscher a été sauvé in extremis de la mort par l’audace et le savoir-faire d’un pompier de Nicolet, dans le Centre-du-Québec.

Le lieutenant Alain Hébert lui a prodigué la respiration artificielle après qu’un collègue l’eut trouvé inanimé près de la porte à l’intérieur d’une maison ou s’était déclaré un incendie. 

«Le chien avait les yeux virés à l’envers, a relaté le pompier. J’ai dit: on va lui donner de l’air. On va lui faire le bouche-à-bouche. J’ai pris le nez du chien. J’ai soufflé dans les narines à plusieurs reprises. Il s’est remis à respirer.»

La propriétaire du petit chien, Marie-Ève Traversy, a tenu à rendre hommage au pompier. «J’aimerais le remercier. C’est vraiment très, très apprécié.»

Le feu avait pris naissance dans la résidence de la rue Saint-Jean-Baptiste alors que les locataires étaient absents. Des deux chiens à l’intérieur un seul a pu être rescapé. Il n’est pas impossible que l’action de l’officier soit reconnue officiellement.

«Souvent les gens vont dire c’est un animal. On va le laisser mourir sur le bord du chemin. Non, il faut être plus conscient et plus professionnel que ça», estime Michel Legault, chef des pompiers de Nicolet.

«Les pompiers sont là pour sauver des biens et des vies humaines, mais aussi parfois des vies animales.»

Étiquettes :

Laisser un commentaire