Un col bleu de Laval intimidé par un collègue

Un col bleu de Laval intimidé par un collègue

Un col bleu de Laval prétend avoir été victime d’intimidation de la part d’un collègue dans une vidéo choquante obtenue par TVA Nouvelles.

L’histoire est survenue il y a quelques semaines au bureau des Travaux publics de Laval.

Dans les extraits de la vidéo amateur, datant d’avril dernier, on voit Lucas Nitsos être pris à partie par des collègues.

Le col bleu affirme que le collègue lui faisant face dans la vidéo a tenté de le harceler et de l’intimider.

M. Nitsos s’apprêtait alors à livrer un discours dans le but de mousser sa candidature à la présidence du syndicat des cols bleus de la ville.

Capture d’écran TVA Nouvelles

«En entrant dans le local, je voulais juste faire mon speech pour essayer de devenir président du syndicat. J’ai alors été traité de façon grossière par un monsieur qui est venu me coller au visage en me criant toute sorte de bêtises de façon agressive, en face de tout le monde», explique M. Nitsos à TVA Nouvelles.

Selon le col bleu, un représentant syndical qui se trouvait à côté et observait la scène n’a rien fait.

Mais pourquoi un tel traitement à son endroit’ «La seule chose à laquelle je peux penser, c’est une lettre que j’ai fait circuler il y a quelques mois en voulant remercier notre maire Marc Demers pour sa volonté de négocier nos conditions de travail plutôt que de les décréter», croit l’employé, qui compte quelque 18 années d’ancienneté.

L’homme dans la vidéo qui invective M. Nitsos, Roberto Colatosti, a tenu à répliquer à son confrère et à défendre son comportement.

«Il s’est passé quelque chose avant la vidéo que personne ne sait. Monsieur est entré dans le garage ici avec une pétition qu’il avait faite pour remercier la ville de Laval. Du monde voulait la faire retirer et il avait promis de le faire, mais il ne l’a pas fait. Je suis allé le voir pour lui demander pourquoi. Il m’a dit en anglais: « Mind your own business » (Mêle-toi de tes affaires) et il m’a traité de Whop (nom péjoratif pour désigner une personne d’origine italienne).»

«Je ne l’ai pas pris, c’est du racisme», lance M. Colatosti, qui dit être à l’emploi de la Ville depuis 26 ans et n’avoir jamais eu de problème avec quiconque.

Il admet s’être par la suite mis en colère et s’être «engueulé» avec son confrère dans la cantine. «Il n’y a rien d’autre qui s’est passé avec monsieur, je ne suis pas un gars agressif. Ce gars-là, ça fait 10-12 ans qu’il est à la Ville de Laval et, regardez son dossier, il y a toujours quelque chose qui lui arrive», ajoute-t-il.

M. Colatosti a confié à notre journaliste qu’il songeait à porter cette affaire à l’attention de ses supérieurs afin qu’ils puissent examiner le comportement que certains cols bleus peuvent avoir entre eux.

Étiquettes :

Laisser un commentaire