Un conte de Noël

Un conte de Noël

Ma chère amie d’enfance si heureuse dans ta belle France d’adoption, en ce doux Noël de l’an 2024, je t’écris ces quelques nouvelles. Elles réchaufferont sûrement ton c’ur. Pardonne-moi d’avoir trop tardé à le faire. La vie passe si vite.

Ma santé va bien, heureusement. C’est de la santé démocratique du Québec dont j’aimerais toutefois te parler. Tu ne le sais peut-être pas, mais notre mode de scrutin est enfin passé à la proportionnelle. À l’élection de 2022, comme nous avons plusieurs partis, il en est sorti un gouvernement de coalition.

Plus question de «gauche», de «droite» ou de «centre», le nouveau premier ministre préfère parler d’une coalition «humaniste». En deux ans seulement, les changements amorcés sont déjà majeurs.

Même la présidente des États-Unis, Michelle Obama, jure qu’elle veut s’en inspirer pour le deuxième mandat qu’elle vient tout juste de remporter contre Ivanka Trump. Ça bouge tellement dans la bonne direction que je n’ai même plus peur de vieillir au Québec. C’est pour dire!

Chère amie, laisse-moi t’expliquer pourquoi. Dès son élection, la coalition a décrété une nouvelle ligne directrice à laquelle toutes ses politiques seront soumises. Son nom: «Vivre dans la dignité». Comme la liste des changements est longue, je t’en donne quelques exemples les plus parlants.

Un revenu minimum est maintenant garanti pour tous. Peu à peu, on remplace les CHSLD par des communautés résidentielles de vie où règne une mixité sociale et générationnelle. Ce qui, en plus du personnel qu’on forme et rémunère mieux, nourrit l’entraide et combat la solitude.

Les soins d’hygiène et les repas y sont offerts aux personnes moins autonomes selon leurs besoins et leurs goûts. Imagine ça!

Pour les personnes handicapées intellectuelles adultes, jeunes ou vieillissantes, des accompagnateurs à plein temps leur permettent de vivre seules, avec leur famille ou dans une communauté résidentielle mixte.

Le tout est rendu possible par un système élargi de soins à domicile. Une nouvelle politique du logement social permet aussi d’améliorer la qualité de vie et la santé de nombreux Québécois plus fragiles.

Résultat: les urgences se désengorgent d’elles-mêmes, les aidants naturels respirent enfin et le nombre de banques alimentaires diminue.

Pour investir dans les écoles publiques, on annule les subventions aux écoles privées. En santé, fini le gigantisme centralisateur des réformes Barrette. Une formation en «respect des citoyens» est obligatoire pour les bureaucrates et le personnel médical.

Mais d’où vient l’argent, tu te demandes. Les paradis fiscaux sont interdits. Les médecins sont payés à salaire et les emplois dits «sociaux» poussent comme des champignons. Une loi musclée protège même les sonneurs d’alerte. À terme, cela nous économisera des milliards de dollars autrefois détournés par la corruption.

Bref, mon amie, si tu veux revenir vivre au Québec, c’est le temps ou jamais!

Sur ce très futuriste conte de Noël, à toutes et tous, je vous souhaite de très joyeuses Fêtes et vous remercie d’être toujours aussi fidèles et généreux dans nos débats d’idées.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire