Un déneigeur victime d’intimidation

Un déneigeur victime d'intimidation

Des vandales ont endommagé une des propriétés d’un déneigeur de la région de Saint-Hyacinthe. Tout semble indiquer qu’il s’agit d’un acte de vengeance de la part d’un compétiteur.

Des vandales, peut-être trois, ont lancé en début de soirée hier de la peinture à l’huile sur une érablière située dans le secteur Sainte-Rosalie de Saint-Hyacinthe.  Toutes les façades ont été souillées. Il y aurait entre 15 à 20 000 dollars de dommages: des vitres et revêtement à changer, des dessins pas très subtils et surtout des menaces qui annoncent une suite : «Le prochain c’est toi!» dit un des graffitis laissés sur le bâtiment.

C’est que le propriétaire de l’érablière, Christian Benoit, fait aussi du déneigement résidentiel depuis 4 ans.

«J’ai peur, dit-il.  C’est de l’intimidation. Un compétiteur veut que je lâche le déneigement.»

Ce n’est pas la première fois qu’un des quatre ou cinq déneigeurs du coin reçoit la visite des vandales. Un de ses compétiteurs, Rémy Coté, a cessé de déneiger les particuliers en 2013. Des malfaiteurs avaient entre autres endommagé sa machinerie pour près de 100 000 dollars.

Christian Benoit a pour tout près de 90 000 dollars de contrats. Un compétiteur l’a déjà approché pour diviser le territoire.

«Je ne voulais pas embarquer là-dedans, ajoute-t-il. Cette personne-là ne s’est jamais nommée. Mais je me doutais bien de qui c’était. »

La Sûreté du Québec (SQ) mène une enquête. Mais elle semble incapable pour le moment d’amasser suffisamment de preuves pour incriminer directement le commanditaire de ces gestes. Monsieur Benoit souhaite qu’on arrive à trouver les coupables au plus vite : «Un moment donné, ils vont faire une erreur. Un jour ou l’autre, tous les voleurs se font prendre.»

Christian Benoit a bien l’intention de poursuivre ses activités de déneigement malgré tous les gestes d’intimidation dont il se dit victime depuis 4 ans.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire