Un grand jour pour Charles Leblanc

Un grand jour pour Charles Leblanc

Benoît Rioux
10-06-2016 | 14h47

Dernière mise à jour: 10-06-2016 | 16h56

MONTRÉAL – La journée a été fertile en émotions pour Charles Leblanc et sa famille, vendredi, quand le Québécois a été choisi au quatrième tour, soit au 129e rang au total, par les Rangers du Texas lors du repêchage du baseball majeur.

Son père Paul pleurait encore lorsqu’on l’a joint au téléphone, quelques minutes après la sélection de son fils de 20 ans.

«C’est un rêve qui arrive, c’est plein d’émotions, beaucoup de fierté», a soufflé le paternel, en reprenant son souffle.

Pour l’occasion, la famille se retrouvait à Chatham, au Massachusetts, où le jeune Leblanc prévoyait faire ses débuts dans la Cape Cod League, cet été.

«Je suis excité, on va maintenant voir ce qui va se passer dans la prochaine semaine», a lui-même observé le joueur d’arrêt-court originaire de Laval, un produit de l’Université de Pittsburgh.

Concernant le fait d’avoir été choisi par les Rangers, Leblanc s’est montré somme toute satisfait.

«Honnêtement, ç’aurait été n’importe quelle équipe que j’aurais été content», a-t-il admis, en riant.

Intéressant boni de signature

Avant même de le sélectionner, les Rangers ont offert un montant d’argent considérable à Leblanc, qui s’est signalé avec une moyenne au bâton de ,405 lors de la récente saison universitaire. Il fallait ainsi s’assurer que l’athlète accepte un boni de signature afin d’éviter qu’il retourne à Pittsburgh, l’an prochain.

«C’est un montant assez intéressant pour mettre de côté les bourses qu’il devait recevoir pour ses deux dernières années à l’université», a confirmé sa mère Evelyne Boudreau, répondant par l’affirmative quand on lui a demandé si la somme établie comprenait six chiffres avant la virgule.

Au fil de la journée, d’autres équipes avaient démontré de l’intérêt, mais elles n’étaient nécessairement prêtes à lui accorder autant d’argent.

Historique pour le Québec!

Au-delà de l’aspect financier, c’est surtout un grand sentiment d’accomplissement qui habite la famille Leblanc. Le Québec aura peut-être bientôt un autre joueur à appuyer dans le baseball majeur, en plus du receveur Russell Martin, des Blue Jays de Toronto.

À propos, Martin avait plutôt été un choix de 17e tour, en 2002, par les Dodgers de Los Angeles.

En plus de la sélection hâtive de Leblanc, un autre Québécois, soit Abraham Toro, a été repêché dès le cinquième tour (157e au total) par les Astros de Houston. Si la journée est inoubliable pour Leblanc et Toro, elle demeure aussi historique pour le baseball québécois.

*****

Toro n’en revient pas!

Abraham Toro a eu besoin de se pincer quand il a été choisi dès le cinquième tour par les Astros de Houston, soit le 157e au total, au repêchage du baseball majeur, vendredi.

«Quand j’ai vu mon nom sur l’ordinateur, je n’en revenais pas, je ne m’attendais pas à sortir en cinquième ronde, c’est comme un rêve qui devient réalité», a indiqué le jeune homme de 21 ans, qui suivait le repêchage avec sa mère Yamila, au domicile familial, dans l’arrondissement de Greenfield Park, à Longueuil.

La sélection de Toro est survenue après celle du Lavallois Charles Leblanc, au quatrième tour, ce qui a ajouté à une journée déjà exceptionnelle pour le baseball québécois.

Toro a évidemment reçu les félicitations de plusieurs coéquipiers du Seminole State College, aux États-Unis. Le joueur de troisième but porte aussi les couleurs des Orioles de Montréal, dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ).

Le repêchage du baseball majeur se poursuivra maintenant samedi alors que d’autres Québécois pourraient être appelés lors des rondes 11 à 40.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire